/finance/business
Navigation

Des bonis spéciaux de 20 M$ pour les dirigeants d’Air Canada

Coup d'oeil sur cet article

Le syndicat des agents de bord d’Air Canada et un spécialiste en gouvernance ont dénoncé lundi la décision de la compagnie aérienne montréalaise de verser 20 M$ en « primes de motivation » à ses cadres et dirigeants.

La mise en place de ces bonis spéciaux a permis aux gestionnaires d’Air Canada d’obtenir des bonis même si l’entreprise n’a pas atteint ses objectifs,en 2020. En vertu du programme standard de primes de rendement, ils auraient pu obtenir jusqu’à 45 M$ en bonis, mais la perte nette de 4,7 milliards $ enregistrée par l’entreprise en 2020 a rendu ces paiements impossibles. 

  • Écoutez la chronique économique d’Yves Daoust, directeur de la section Argent du Journal de Montréal, sur QUB radio:  

Pour l’expert en gouvernance Michel Nadeau, ces primes sont tout simplement « inacceptables », d’autant plus que des milliers d’employés d’Air Canada ont dû faire des « sacrifices ».

« Nous sommes déçus », a réagi Wesley Lesosky, du Syndicat canadien de la fonction publique, qui représente les agents de bord du transporteur.

De plus, Air Canada a décidé d’attribuer à l’ancien PDG Calin Rovinescu et à quatre autres grands patrons des « droits à la plus-value d’actions » dont le but avoué est de permettre à ceux-ci de « récupérer » la portion du salaire à laquelle ils ont renoncé, l’an dernier, en raison de la pandémie.

  • Écoutez l'analyse de Caroline St-Hilaire et d'Antoine Robitaille avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

Enfin, le CA a usé de « son pouvoir discrétionnaire » pour retirer l’année 2020 du calcul des primes d’intéressement à long terme destinées à ses cadres pour la période allant de 2017 à 2020. Inclure l’année 2020 aurait anéanti la valeur de ces primes.

Plus de 9 M$ pour Rovinescu

Au final, M. Rovinescu a touché près de 9,3 M$ en 2020 alors qu’il avait reçu 12,9 M$ en 2019. De son côté, l’ancien chef de la direction financière, Michael Rousseau, a eu droit à 2,9 M$, contre 4,4 M$ en 2019. M. Rousseau est devenu PDG en février.

Rappelons que depuis le début de la pandémie, Air Canada a mis à pied plus de la moitié de ses effectifs, soit 21 700 travailleurs, et reçu plus de 650 M$ en subvention salariale.

En avril, Ottawa a consenti une aide de 5,9 G$ à Air Canada. L’accord conclu prévoit que les hauts dirigeants ne pourront bénéficier d’une rémunération supérieure à 1 M$ (en excluant les contributions au régime de retraite et les indemnités de départ).