/finance/news
Navigation

Victime des pirates du Web, l’AMF appelle à la vigilance

Coup d'oeil sur cet article

Des pirates informatiques se sont fait passer pour des employés de l'Autorité des marchés financiers et ont exigé, par courriel, des transferts d'argent en lien avec une transaction boursière ou une vente de cryptomonnaie.

L'AMF a rapporté l’incident lundi et en a profité pour rappeler aux consommateurs de faire preuve de prudence face aux courriels non sollicités et de ne jamais cliquer sur les hyperliens ou d'ouvrir les pièces jointes qui y figurent.

L’Autorité souligne qu'en aucun cas un membre de son personnel ne pourrait réclamer ou solliciter des sommes d'argent par virement bancaire personnel. Elle souligne également que son seul domaine courriel est «@lautorite.qc.ca» et non le «@lautorite-support.finance», comme utilisé par les pirates du Web dernièrement.

L’organisme a d’ailleurs demandé la fermeture de ce domaine auprès du fournisseur.

L'Autorité a aussi rappelé de ne jamais dévoiler de renseignements personnels ou d’effectuer des transferts d'argent avant d'avoir procédé à des vérifications.

Elle incite d’ailleurs les Québécois à signaler auprès des agents du centre d'information de l'AMF les entreprises ou individus qui ne sont pas inscrits auprès de l'Autorité.