/news/transports
Navigation

Violence conjugale : Laval propose un transport adapté gratuit aux femmes vivant avec un handicap

Violence conjugale : Laval propose un transport adapté gratuit aux femmes vivant avec un handicap
TVA NOUVELLES / AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Les femmes vivant avec un handicap peuvent désormais bénéficier d’un service de transport adapté gratuit pour se sortir de la violence conjugale à Laval. 

Les femmes n’ont qu’à communiquer avec l'une des trois maisons d'hébergement établies sur le territoire lavallois pour que celles-ci y organisent le transport, en toute confidentialité. Le déplacement peut avoir lieu le jour même, avec un délai minimum de deux heures. Les accompagnateurs sont formés pour répondre à une clientèle vivant avec une limitation fonctionnelle et sont sensibilisés à l'enjeu de la violence conjugale.

  • Écoutez l'entrevue de la chargée de projet au Carrefour familial des personnes handicapées, Catherine Huet-Fiola, avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

 

«Le protocole offre un moyen simple, rapide et sans frais aux femmes et à leurs enfants qui souhaitent sortir d'une situation de violence conjugale», a déclaré Éric Morasse, président du conseil d'administration de la Société de transport de Laval.

Le Secrétariat à la condition féminine a octroyé une aide financière de près de 100 000 $ pour réaliser, sur deux ans, le projet. Ce dernier s’inscrit dans le cadre de l'Entente sectorielle de développement en matière d'égalité entre les femmes et les hommes dans la région. Il est mené en collaboration avec la Ville de Laval.

«Faire tomber les barrières pour celles qui ont besoin d'aller chercher l'aide nécessaire est un pas dans la bonne direction», croit Isabelle Charest, ministre déléguée à l'Éducation et ministre responsable de la Condition féminine

Cette initiative fait suite à la création, en 2019, d'un comité de travail formé de la Table de concertation de Laval en condition féminine (TCLCF), de la Société de Transport de Laval (STL), du Regroupement des Organismes pour la Promotion des Personnes Handicapées de Laval (ROPPHL), de la Maison de Lina, de la Maison le Prélude, de la Maison l'Esther et, de l'Association lavalloise pour le Transport Adapté (ALTA).

Les femmes vivant avec un handicap sont sous-représentées dans les maisons d'hébergement. Pourtant, 39% d’entre elles sont à risque de subir de la violence conjugale, selon les données de Statistique Canada.