/lifestyle/books
Navigation

Prix littéraires du Gouverneur général: les lauréats sont connus

Sophie Létourneau
Photo d'Archives, Stevens LeBlanc Sophie Létourneau

Coup d'oeil sur cet article

Les 14 meilleurs livres de 2020 publiés au pays, selon Le Conseil des arts du Canada, sont maintenant connus. Choisis parmi 70 finalistes, les lauréats des plus récents Prix littéraires du Gouverneur général ont été annoncés mardi. 

• À lire aussi: «La mariée de corail»: Roxanne Bouchard récompensée par la Crime Writers of Canada

Sept distinctions ont donc été remises pour les écrits en langue française et sept autres du côté anglophone.

Dans la langue de Molière, «Chasse à l’homme» (La Peuplade) de la Québécoise Sophie Létourneau a été choisi dans la catégorie des romans et des nouvelles. Il raconte la quête d’un amour, mais aussi les voyages nécessaires à cette rencontre.

En poésie, l’honneur a été attribué pour «La société des cendres suivi de Des lames entières» (Éditions du Noroît) de Martin Audet. Pour ce qui est du théâtre, «Coeur minéral» (Dramaturges Éditeurs» de Martin Bellemare est ressorti du lot.

L’essai «Hantises. Carnet de Frida Burns sur quelques morceaux de vie et de littérature» (Nota bene) rédigé par Frédérique Bernier, le texte jeunesse «Lac Adélard» (la courte échelle), le livre jeunesse illustré «Pet et Répète: la véritable histoire» (Fonfon) de Katia Canciani et Guillaume Perreault, ainsi que la traduction d’«Océan» (Éditions Perce-Neige) signée Georgette LeBlanc ont aussi été primés.

En langue anglaise, soulignons la victoire du récit «Five Little Indians» (Harper Perenial) de l’auteure crie Michelle Good dans la catégorie récompensant un roman, comme l’oeuvre, ou des nouvelles. On y suit des jeunes gens marqués par des années de détention en pensionnat.

Pour en savoir davantage sur les lauréats 2020 des Prix littéraires du Gouverneur général, on se rend au https://livresgg.ca/#gagnants.

Décernés depuis 1936, ces honneurs sont accompagnés d’une bourse de 25 000 $ pour chacun des auteurs primés et d’une autre de 3000 $ pour aider les éditeurs concernés à promouvoir les écrits salués.