/sports/racing
Navigation

GP Azerbaïdjan: Souvenirs d’un premier podium

Coup d'oeil sur cet article

Le Grand Prix d’Azerbaïdjan reprend ses droits ce week-end après une absence d’un an causée par la pandémie.

Si le cirque de la Formule 1 retrouve un autre circuit urbain, après l’escale de Monaco il y a deux semaines, les comparaisons doivent s’arrêter là. 

Le tracé de Bakou, inauguré en 2016, comporte deux portions très différentes, dont l’une peut favoriser les dépassements, contrairement à ce qu’on déplore dans les rues de la principauté. On y retrouve notamment la plus longue ligne droite de la saison, qui fait 2,2 kilomètres.

L’autre partie, plus sinueuse, est compliquée et toute erreur peut coûter cher en raison de l’étroitesse de la piste. Parlez-en à Charles Leclerc, qui, en 2019, avait encastré sa Ferrari dans un muret de protection pendant la première ronde des qualifications.

Un bon test

L’écurie Aston Martin a inscrit sa meilleure performance de la saison 2021 quand elle a vu ses deux pilotes récolter des points précieux à Monaco.

Pour Lance Stroll, sa huitième place est motivante pour la suite des choses. Et il se souviendra toujours de sa première participation au Grand Prix d’Azerbaïdjan, à son année recrue en F1, il y a quatre ans.

« Je garderai toujours un souvenir particulier de Bakou, a relaté le pilote québécois. C’est ici que j’ai signé le premier podium de ma carrière. C’est un circuit complexe qui combine des sections où on roule à fond et des virages serrés. Somme toute, il s’agit d’un bon test qui exige un bel équilibre de la voiture. »

Troisième à bord de sa Williams en 2017, Stroll n’avait pas été en mesure de conserver sa deuxième place quand il a été devancé par Valtteri Bottas à quelques mètres de l’arrivée.

Néanmoins, le pilote de 22 ans a toujours figuré dans les points en Azerbaïdjan, lui qui s’est classé huitième en 2018 et neuvième l’année suivante.

Vettel... enfin !

Plusieurs observateurs ont décrié le rendement de Sebastian Vettel depuis sa venue au sein de l’écurie Aston Martin. Mais le quadruple champion de F1 a su remettre les pendules à l’heure quand il a mené sa monoplace à une brillante cinquième position il y a deux semaines.

« Nous nous présentons à Bakou après un week-end prometteur à Monaco, a dit le pilote allemand. Nous souhaitons maintenir cette dynamique. »


Le Grand Prix d’Azerbaïdjan sera probablement la dernière épreuve de la saison à être présentée à huis clos.