/sports/huntfish
Navigation

Le droit de boire une bière à la chasse finalement préservé

Coup d'oeil sur cet article

Le droit des chasseurs de savourer une bière froide pendant leur activité préférée sera finalement préservé.

Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, a finalement revu les modifications qu’il comptait apporter à ce sujet. 

La loi interdit actuellement «de chasser sous l’influence d’une boisson alcoolique». 

Le ministre prévoyait y insérer de nouveaux articles par le biais d’un projet de loi étudié en ce moment par les députés de l’Assemblée nationale. 

L’un d’eux modifiait le texte législatif pour qu'il stipule que «nul ne peut consommer une boisson alcoolisée alors qu’il chasse». 

Cette petite modification, lourde de conséquences selon des acteurs du milieu alors consultés, avait créé une levée de boucliers lorsque rapportée par le réseau TVA. 

Or, le ministre Pierre Dufour a finalement retiré cette modification mardi, sans tambour ni trompette, lors de l'étude article par article. 

«Je pense c’est une bonne décision M. le ministre», l’a félicité sa collègue libérale, Francine Charbonneau, mardi. 

Par la même occasion, elle a souligné que les parlementaires éviteraient ainsi de longues heures de débat pour «spécifier de façon intrinsèque et très précise où et quand j’ai le droit de prendre une bière ou un verre de vin dans ma journée ou ma semaine de chasse». 

À noter, le retrait de cette modification a été appuyé par tous les partis politiques. 

Cette nouvelle réjouit le président-directeur général de la Fédération des pourvoiries du Québec, Marc Plourde. 

«Ça amenait à un traitement différent des chasseurs par rapport à tous pour tous les autres citoyens», a-t-il souligné, mercredi. 

En avril dernier, le député péquiste Sylvain Roy avait vivement condamné la possible modification à la loi. «On exige zéro consommation d’alcool, comme si les chasseurs étaient une catégorie à part d’individus qui ne savent pas se comporter», avait-il déploré.