/news/health
Navigation

Les cas d’ITSS en augmentation

Les cas d’ITSS en augmentation
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Certaines infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) sont en augmentation au Québec, notamment la chlamydia. 

Selon un récent rapport de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), plus de 28 000 cas de chlamydia ont été recensés au Québec en 2019. Chez les 15 à 24 ans, 64 % des infections sont des cas féminins.

Pour l’infection gonococcique, plus de 7500 cas ont été dénombrés, dont 75 % touchent à des hommes.

La syphilis, qui avait presque disparu, fait un retour en force avec près de 1200 cas. Encore là, trois infections sur quatre sont recensées chez des hommes.

Pour le Dr Réjean Thomas, fondateur de la Clinique médicale l’Actuel, à Montréal, la pandémie pourrait même avoir fait augmenter les ITSS.

Plus de cas de VIH

Selon lui, le fait que les cliniques de dépistage aient été fermées pendant la pandémie, et que beaucoup d’infections ne présentent pas de symptômes immédiatement, fait en sorte que les ITSS peuvent s’être propagées plus rapidement depuis mars 2020.

«Dernièrement, ce qui nous préoccupe beaucoup dans les deux derniers mois, c’est qu’on commence à voir de nouvelles infections à VIH», a expliqué le Dr Thomas à TVA Nouvelles.

Il a aussi souligné être préoccupé par l’arrêt des traitements en prévention du VIH, comme la «PrEP», et les comportements sexuels des jeunes qui ont été plus à risque pendant la pandémie.