/lifestyle/family
Navigation

Séparation à l’amiable: 5 choses à savoir sur la médiation

Séparation à l’amiable: 5 choses à savoir sur la médiation
Pexels // Kindel Media

Coup d'oeil sur cet article

En collaboration avec

Partage des biens, garde des enfants, pension alimentaire, gestion des vacances, droits de visite et de sortie; plusieurs éléments doivent être considérés lors d’une séparation, qu’on ait des enfants ou pas. Après une rupture, la médiation est bénéfique à tous les niveaux, permettant d’atténuer et d'éviter de créer des conflits.

Dans la majorité des cas, les émotions dominent et il peut être difficile de conserver des relations saines. C'est à ce moment que le médiateur, un professionnel impartial, entre en jeu afin d'aider les ex-conjoints à trouver des solutions mutuellement satisfaisantes.

Pour ceux qui hésitent à aller de l’avant avec la médiation, un nouveau service de prémédiation a été créé et est offert gratuitement par les centres de justice de proximité. Il permet notamment de recevoir des renseignements sur la médiation afin d’évaluer si le processus est approprié à sa situation, d’obtenir de l’information juridique générale ou de l’aide pour inviter l’ex-conjoint en médiation.

Les ex-conjoints ont accès à 5 heures gratuites en compagnie d’un médiateur accrédité, s’ils ont des enfants à charge ou à 3 heures, s’ils n’en ont pas. La médiation contribue à l’harmonie entre les deux ex-conjoints en atténuant, réglant et prévenant les conflits et malentendus. 

C'est une avenue qui pourrait être envisagée par toutes les personnes en situation de séparation ou de divorce.

1. Pour les couples avec et sans enfants   

Si la médiation pour les couples avec enfants a fait ses preuves, depuis février 2021, l’offre a augmenté et s’est élargie auprès des couples sans enfants. 

Ils peuvent maintenant bénéficier de services de médiation qui sont adaptés à leurs besoins, que ce soit pour le partage des biens, comprenant le patrimoine familial et les autres droits patrimoniaux découlant du mariage ou de l’union civile, le partage des biens acquis conjointement pendant les années de vie commune et la pension alimentaire pour conjoint (mariage ou union civile, ou entre conjoints de fait, s'il y avait une entente à ce sujet).

De plus, si les parents avec enfants communs à charge ont déjà bénéficié du programme dans le passé, ils peuvent réutiliser ces services pour la révision d’un jugement ou d’une entente selon certaines conditions. 

2. Les enfants sont au cœur des décisions                   

Les avantages de la médiation sont nombreux. L’un des plus importants est sans doute la possibilité de bâtir en amont un plan parental sur mesure pour une famille. Ce plan consiste plus précisément à clarifier les ententes entre les parents concernant leurs responsabilités ainsi que les détails des décisions prises à deux, par exemple, en déterminant l’horaire de garde de leur enfant. Cela permet d’éviter les futurs malentendus possibles. 

Le médiateur peut instaurer un mode de communication efficace entre les ex-conjoints, par exemple, par des rendez-vous téléphoniques prédéterminés afin de se mettre à jour sur la situation des enfants.

Ce processus tient compte de l’intérêt des enfants, mais aussi de celui de chacun des parents. Le but premier: que l’accord négocié aide le ou les enfants à bien vivre la séparation, en plus de prévenir les conflits.

3. Les besoins de chacun sont pris en compte                   

La médiation se déroule aussi dans une optique d’ouverture et de compréhension, notamment grâce à l’impartialité du médiateur. Ainsi, les rencontres permettent la prise en compte des besoins et des intérêts de tous. La recherche de solutions s’inscrit donc dans une envie d’équité, de protection de l’estime de soi et des relations.

4. La médiation permet de prendre le temps nécessaire pour régler les conflits, en plus d'éviter les débats judiciaires                

La médiation s'avère le choix tout indiqué pour les ex-conjoints qui souhaitent éviter les tribunaux pour régler leurs conflits. Dépendamment de la complexité des éléments à régler, le processus de médiation peut se dérouler sur une ou plusieurs séances. 

5. Un taux de satisfaction élevé                   

La médiation est un outil qui a des répercussions positives dans la vie des familles québécoises. D’ailleurs, le ministère de la Justice a mandaté l’entreprise SOM en 2017 pour réaliser un sondage auprès des parents ayant utilisé les services de médiation familiale dans les dernières années et les données parlent d’elles-mêmes.

D’après les résultats, 84 % des répondants ont conclu une entente avec leur ex-conjoint lors de leur démarche et 81 % se sont dit satisfaits des services obtenus, puisque les démarches sont faciles à effectuer (97 %) et que l’intérêt des enfants a été pris en compte dans le processus (90 %).

  

Pour en savoir plus: