/sports/opinion/columnists
Navigation

Toye à la rescousse

Coup d'oeil sur cet article

Ça y est, le CF Montréal a retrouvé ce si convoité chemin de la victoire. À bien y regarder, le match de samedi dernier contre le Fire de Chicago n’a pas été des plus divertissant. Mais les Montréalais peuvent se réjouir parce qu’ils avaient déraillé contre une équipe similaire la semaine précédente.

C’est le but de Mason Toye qui a sauvé la mise. Un troisième en trois matchs : son niveau d’efficacité est à son paroxysme. S’il peut rester en bonne santé d’ici la fin de la saison, le CF Montréal a peut-être trouvé le marqueur dont il a grandement besoin.

Son but est tout de même arrivé très tard (à la 87e minute), au moment où le match pouvait basculer des deux côtés. Les deux équipes avaient jusque-là eu plusieurs opportunités de marquer, mais leur fébrilité dans la surface adverse avait annihilé tout leur travail offensif.

Même si les attaquants du Fire et du CF Montréal ont péché dans le dernier geste, il ne faudrait pas oublier la bonne performance des gardiens, particulièrement celle de Clément Diop qui a su garder le score à zéro.

Au final, le spectacle a quelque peu pâti. Du point de vue de la qualité, ce n’est pas nécessairement ce visage que veut offrir la MLS à ses partisans.

À méditer durant la pause

Face au Fire, le CF Montréal a encore connu des difficultés à gérer les centres de l’adversaire. Sur une même séquence, j’ai compté consécutivement trois ballons aériens perdus dans la surface de réparation. Le but refusé en fin de match est aussi survenu après deux duels de la tête gagnés par le Fire.

Bizarrement, il n’y aura pas de match au cours des trois prochaines semaines à cause de la pause internationale. Dans les circonstances particulières qu’on connaît, c’est probablement une bonne chose. Le personnel d’entraîneurs en profitera pour se ressourcer et retrouver leur famille. Et ce sera aussi l’occasion de peaufiner le jeu de l’équipe et travailler sur l’efficacité de celle-ci dans les deux surfaces, aussi bien la surface offensive que défensive.

Wilfried Nancy pourra aussi tirer des constats de ses huit premiers matchs. Mason Toye et Romell Quioto semblent notamment être les deux attaquants qui devraient prendre les commandes du club à cette position. Depuis le début, les Erik Hurtado, Bjorn Johnsen ou encore Sunusi Ibrahim n’ont pas montré qu’ils pouvaient prendre plusieurs minutes de jeu.

Le pilote pourra aussi réfléchir à la façon dont Djordje Mihailovic peut amener ses performances à un autre niveau. Jusqu’ici, le milieu de terrain travaille fort, mais il ne réussit pas encore à prendre en charge l’attaque montréalaise. Dans ce département, un petit coup de main de Ahmed Hamdi ne serait pas de refus.

Trois poumons

La finale de la Ligue des champions de l’UEFA samedi dernier manquait de piquant. Pour un duel entre Chelsea et Manchester City, on s’attendait à un peu plus de feux d’artifice. Par contre, j’espère que vous avez eu l’occasion de voir le récital que nous a offert N’Golo Kanté. En milieu de terrain pour les Blues, il a été spectaculaire.

Rarement entend-on le nom de Kanté cité parmi les plus grands de la planète aux côtés des Cristiano Ronaldo et Lionel Messi de ce monde. Mais il mérite d’être reconnu à sa juste valeur. Il est un exemple de persévérance et d’engagement qui devrait inspirer tous les joueurs de la planète... et peut-être même nous inspirer dans nos vies quotidiennes.