/sports/hockey
Navigation

À la défense de Scheifele

« Mark a une grande importance pour notre équipe. Il a connu une saison phénoménale » - Josh Morrissey

HKN-HKO-SPO-WINNIPEG-JETS-V-MONTREAL-CANADIENS---GAME-ONE
Photo AFP Mark Scheifele semble constater la gravité de sa mise en échec à l’endroit de Jake Evans, qui gît presque inconscient sur la patinoire. Tyler Toffoli est venu à la rescousse de son jeune coéquipier, ce qui a donné lieu à une foire d’empoignade derrière le filet des Jets.

Coup d'oeil sur cet article

En 56 matchs cette saison, Mark Scheifele a visité le banc des punitions pour seulement 12 minutes. À ses huit saisons complètes avec les Jets, Scheifele n’a jamais écopé de plus de 48 minutes de punition.

• À lire aussi: Mark Scheifele devra justifier son geste auprès de la LNH

• À lire aussi: Jake Evans victime d’une commotion cérébrale

• À lire aussi: Un geste totalement gratuit à l'endroit d'Evans

L’Ontarien de 28 ans a toujours plus fait parler de lui pour ses talents à manier une rondelle et à marquer un but que pour ses mauvaises intentions sur une patinoire.

C’était vrai jusqu’au premier match du deuxième tour entre le Canadien et les Jets. Depuis sa charge dangereuse contre Jake Evans qui lui a valu une suspension de quatre matchs, Scheifele représente l’ennemi numéro un dans le camp du CH et dans le cœur des partisans de l’équipe.  

Pour son geste déloyal contre Evans, Scheifele a reçu un cinq minutes pour assaut et une inconduite de partie. Plus tôt en troisième période, il avait aussi reçu une punition mineure pour rudesse contre Ben Chiarot après une mêlée devant le filet de Carey Price. Il a donc terminé le match avec 17 minutes de punition, cinq de plus qu’en 56 matchs cette année.  

  • Écoutez la chronique de Jean-Charles Lajoie avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:   

HKN-HKO-SPO-WINNIPEG-JETS-V-MONTREAL-CANADIENS---GAME-ONE
Photo AFP

Pas dans son ADN

Avant un entraînement optionnel au Bell MTS Place, l’incident entre Scheifele et Evans a monopolisé les discussions lors des visioconférences avec Andrew Copp, Neal Pionk, Josh Morrissey et Paul Maurice.

À tour de rôle, les trois joueurs des Jets et l’entraîneur en chef ont cherché à défendre leur coéquipier.

  • Écoutez l’entrevue de Danièle Sauvageau, ancienne entraîneuse de l'équipe canadienne de hockey féminin:  

« Mark est l’un de mes meilleurs amis, a dit Morrissey. Je sais qu’il n’est pas un joueur salaud et la dernière chose qu’il veut faire, c’est de blesser un joueur. C’est malheureux comme résultat. Nous pensons à la santé de Jake Evans, qui était en détresse sur la glace. Je n’ai pas parlé à Mark du coup, mais ce genre de jeu fait peur. Tu ne veux jamais voir un joueur dans une telle situation. Je n’avais jamais vu ça dans un match où le soigneur doit faire un signe pour recevoir de l’aide. J’étais inconfortable et j’avais mal au ventre. »

« C’était une grosse mise en échec, a renchéri Copp. On perdait par un but avec moins d’une minute à jouer et il cherchait à les empêcher de marquer. J’ai vu Evans embarquer dans l’autobus quand je quittais l’aréna. J’espère qu’il sera correct. »

« Tu dois faire ce que tu peux pour empêcher un but, a ajouté Maurice. Ça fait partie du jeu. C’était une lourde, lourde mise en échec, mais elle était légale. »

Copp a refusé d’ajouter de l’huile sur le feu lorsque mis au parfum de la déclaration de Joel Edmundson, qui a déclaré sous le coup de l’émotion que son équipe tentera de rendre la vie de Scheifele misérable advenant son retour.

« On doit bloquer les bruits de l’extérieur, a répliqué l’ailier originaire d’Ann Arbor au Michigan. Tout le monde a vu quelque chose sur le coup, on a vu un joueur sortir en civière. Ça fait toujours peur. La santé du joueur est prioritaire. De savoir qu’il est correct aide à passer à autre chose pour nous et pour eux. »

Le numéro 9 des Jets a modéré ses propos en réplique à Edmundson, mais il y est aussi allé d’une drôle de comparaison pour Evans.  

« Il est magané, mais il n’est pas sur le respirateur artificiel non plus. » 

HKN-HKO-SPO-WINNIPEG-JETS-V-MONTREAL-CANADIENS---GAME-ONE
Photo AFP

Prendre le relais

Sur le plan hockey, les Jets auront maintenant plusieurs pentes à surmonter. Ils perdent 1 à 0 dans la série, mais ils devront aussi se passer de leur meilleur centre pour les quatre prochains matchs. 

Morrissey n’a pas caché que la perte de Scheifele fera très mal. 

« Mark a une grande importance pour notre équipe, a souligné le défenseur avant l’annonce de la suspension. Il a connu une saison phénoménale. Il est un meneur, il produit offensivement et il peut tout faire sur la patinoire. Il fait partie des joueurs élites de la LNH selon moi. Il représente un très gros morceau de notre casse-tête, il est notre meilleur attaquant. »

À court terme, les Jets devraient obtenir du renfort au centre avec le retour de Paul Stastny, absent lors de la première rencontre.

« Stastny est un très bon centre, il y a des gars qui peuvent jouer au centre dans cette équipe, a prévenu Copp. J’ai joué autant à l’aile qu’au centre dans le passé. Nous avons plus de profondeur à cette position. Nous aurons comme mentalité que ce sera à un autre joueur de prendre le relais. Nous pourrions nous
rallier dans l’adversité. »

Pierre-Luc Dubois, qui était le meilleur joueur des Blue Jackets l’an dernier dans la bulle à Toronto, aura aussi un rôle déterminant avec les Jets lors des prochains matchs. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.