/portemonnaie
Navigation

L’action des cinémas AMC s’envole et les boursicoteurs s’enflamment : ce que vous devez savoir

L’action des cinémas AMC s’envole et les boursicoteurs s’enflamment : ce que vous devez savoir
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Après s’être acharnés sur l’action de GameStop en janvier, des boursicoteurs ont tout misé sur l’action de la chaîne américaine de cinémas AMC au cours des derniers jours. Mercredi, le titre s’envolait de plus de 100%, forçant Wall Street à suspendre le cours de l’action pour volatilité. Que s'est-il passé, au juste?

• À lire aussi: Investir en Bourse, un «jeu» où la prudence est de mise

• À lire aussi: GameStop: de jeunes amateurs en Bourse trollent Wall Street

L’engouement autour du titre d’AMC ne date pas d’hier. En fait, depuis le début de l’année 2021, la valeur de l’action a grimpé de plus de 3000%, avec une hausse marquée la semaine dernière. Comme ce fut le cas pour GameStop, de petits investisseurs en ligne coordonnent leurs coups sur Reddit et l’achat d’un grand nombre d’actions provoque une flambée boursière. Ce phénomène accroît artificiellement la valeur de l'action.

Mercredi, le patron d’AMC, Adam Aron, a fait savoir que la compagnie est désormais détenue à 80% par de petits investisseurs, une nouvelle qui a fait surchauffer Wall Street. La valeur de l’action a doublé mercredi et, à ce moment, les hedge funds et les vendeurs à découvert ont sonné l’alarme au sujet de la surévaluation de l’action. 

Adam Aron a du même coup lancé Investor Connect, une initiative pour impliquer la communauté d’actionnaires en leur offrant des offres spéciales, comme du maïs soufflé ou des invitations à des projections spéciales. 

__________________________________________________________________________

Les hedge funds sont de riches investisseurs qui spéculent sur le cours des actions grâce à un mode de gestion alternatif. Dans le cas connu de GameStop, des hedge funds ont prévu une baisse du cours de l’action de l’entreprise, étant donné sa santé financière fragile, et ont vendu des actions à découvert. Il s’agit d’une méthode qui permet de faire des bénéfices quand on estime qu’un titre va perdre de la valeur.

__________________________________________________________________________

Certains ont bien profité de cette envolée boursière, dont Mudrick Capital, un fonds spéculatif qui a acheté pour 8,5 millions d’actions AMC pour 230,5 millions de dollars. L’entreprise a ensuite revendu ses parts la même journée pour empocher un profit de 40 millions de dollars. Quelques mois auparavant, Mudrick avait gagné des dizaines de millions de dollars en achetant des obligations et des options AMC.

S'il est possible de s'enrichir en liquidant rapidement ses positions lorsque le cours de l'action atteint des sommets, plusieurs peuvent éventuellement perdre au change. Au lendemain de son envolée spectaculaire, l'action d'AMC s'est mise à dégringoler, comme c'est souvent le cas lorsque la valeur d'une action est gonflée artificiellement. 

Comme en janvier, la fièvre spéculative a aussi touché mercredi les actions de groupes autrefois mal-aimés, comme GameStop (+13%), la chaîne d’articles pour la maison Bed Bath and Beyond (+62%), dont l’avenir a été mis en danger par la domination du commerce électronique, ou encore BlackBerry (+32%).

Où vont-ils s’arrêter?

Il serait faux de croire que cette frénésie concerne uniquement les investisseurs inexpérimentés sur les applications de courtage en ligne et ayant du temps à revendre, estiment plusieurs analystes sondés par l’AFP.

«Si initialement, cet engouement a été associé aux jeunes investisseurs à la maison qui avaient du temps libre [...], il y a désormais beaucoup d’investisseurs professionnels qui sont impliqués, des fonds spéculatifs et même des investissements dictés par les algorithmes qui se focalisent sur cette poche du marché», relève Quincy Krosby, de Prudential.

L’immense flux de liquidités, qui s’est déversé depuis plus d’un an à Wall Street grâce aux soutiens budgétaires du gouvernement, mais aussi du fait de la politique monétaire à taux zéro de la Fed, invite également à des paris hardis sur le marché boursier.

«La question avec ce type de mouvement parabolique n’est pas de savoir s’ils sont raisonnables mais où ils vont s’arrêter», poursuit l’analyste. 

«Quelle que soit la façon dont on le voit, l’action AMC a eu du succès cette année, passant de moins de 2 dollars début janvier à plus de 60 dollars plus tôt mercredi», soulignait Matt Weller, analyste en chef pour Forex.com.

-Avec l'AFP et VICE.

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux