/investigations
Navigation

Informatique: des dizaines d’organismes touchés après l’attaque

Des bibliothèques, des villes et même la Défense nationale du pays sont touchées

berri 2
Photo d'archives Le catalogue en ligne de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) est indisponible en raison d’une faille de sécurité.

Coup d'oeil sur cet article

Le vol de données subi au guichet La Place 0-5 a eu des répercussions sur des dizaines d’organismes publics dont les systèmes sont paralysés depuis trois semaines, a découvert notre Bureau d’enquête.

• À lire aussi - Fuite de données à La Place 0-5: une possible réouverture du site début juin

Le 10 mai dernier, les renseignements personnels de milliers de parents inscrits au guichet d’accès aux services de garde La Place 0-5 ont été dérobés. 

Son fournisseur technologique, InMédia Technologies, a été durement critiqué pour sa piètre gestion des données jugées sensibles.

L’entreprise spécialisée en ville intelligente, bibliothèques, musées, tourisme et intranet, fournit des services web à plusieurs institutions publiques (voir plus bas). 

En raison des vulnérabilités, le Centre gouvernemental de cyberdéfense a forcé ces organisations publiques à suspendre leurs services afin que des correctifs soient apportés. 

InMédia Technologies a notamment pour client le Conseil du trésor. Elle y gère tout le réseau informatisé des bibliothèques gouvernementales (RIBG). Plus de 25 ministères et organismes utilisent ces services.

Le ministère de la Défense nationale du Canada paie également InMédia Technologies pour la gestion de ses collections de bibliothèques.  

Impatience

Or, les correctifs s’éternisent, et des organisations qui ont interrompu leurs services s’impatientent. 

« Ça commence à être long », a admis le porte-parole de la Ville de Brossard, Alain Gauthier. 

La Municipalité fait affaire avec InMédia Technologies pour son site web et son intranet. La Ville a-t-elle toujours confiance en son fournisseur ? 

« Je ne veux pas répondre à cette question », a mentionné M. Gauthier. 

Le catalogue en ligne de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) demeure aussi indisponible. 

« Le délai échappe à notre contrôle », a expliqué Claire-Hélène Lengellé, la responsable des relations avec les médias. 

Même problème à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ) et à l’école de gestion HEC Montréal.

Les organismes seront informés dès que les corrections seront à la satisfaction du Centre gouvernemental de cyberdéfense, signale Québec. 

Peu de transparence

Le PDG de InMédia Technologies, Ronald Brisebois, a refusé de répondre aux questions de notre Bureau d’enquête. 

Le cabinet du ministre délégué à la Transformation numérique, Éric Caire, refuse de dévoiler la liste complète des organisations affectées, pour des raisons de sécurité. Le ministre avait pourtant promis plus de transparence lors de ce genre d’événement. 

Quelques organisations affectées          

  • Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ)     
  • Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ)     
  • HEC Montréal     
  • La Ville de Brossard et la Ville de Repentigny     
  • La Place 0-5 de la Coopérative Enfance Famille     
  • Le Réseau informatisé des bibliothèques gouvernementales (RIBG)     
  • Les collections de bibliothèques de la Défense nationale du Canada          

♦ Mis à part La Place 0-5, aucune des organisations n’aurait subi de vol de données.

À VOIR AUSSI...