/sports/tennis
Navigation

Le double canadien se démarque à Roland-Garros

Le double canadien se démarque à Roland-Garros
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Puisqu’il n’y a plus un seul Canadien dans le tableau principal du tournoi de Roland-Garros, autant chez les hommes que chez les femmes, l’occasion est belle pour se tourner du côté du double, où trois représentantes de l’unifolié continuent de progresser. 

• À lire aussi: Roland-Garros: les favoris lancés, Federer s’accroche mais doute

• À lire aussi: Soupçons de match truqué: une joueuse russe arrêtée en plein Roland-Garros

• À lire aussi: Petite consolation pour Leylah Annie Fernandez

La paire entièrement canadienne, composée de Leylah Annie Fernandez et Gabriela Dabrowski, a atteint la troisième ronde du tournoi du Grand Chelem sans trop d’artifices. Après une victoire expéditive en deux manches de 6-2 et 6-1 contre l’Allemande Julia Wachaczyk et de l’Espagnole Georgina Garcia Perez, le duo a reçu un laissez-passer quand la Chinoise Saisai Zheng et l’Australienne Ellen Perez ont dû déclarer forfait en raison d’une blessure subie par la première.

C’est donc dire que Dabrowski et Fernandez feront face aux deuxièmes têtes de série au troisième tour, soit les Tchèques Barbora Krejcikova et Katerina Siniakova. Ces dernières n’ont pas encore échappé un seul set dans ce tournoi. Elles ont d’abord vaincu les Française Harmony Tan et Amandine Hesse, en deux manches de 6-3 et 6-2, avant de jouer le même tour à l’Allemande Vivian Heisen et la Tchèque Kveta Peschke, en deux manches de 6-4 et 6-0.

Si la carrière de Fernandez est encore très jeune, son expérience en double l’est d’autant plus. Toutefois, elle pourra compter sur son expérience dans les rangs juniors, où elle avait remporté la portion en simple du tournoi, en 2019.

Pour sa part, Dabrowski compte plus de millage en double chez les professionnels. L’athlète de 29 ans n’a jamais pu faire mieux qu’une défaite en quart de finale à Roland-Garros, mais elle a atteint la finale lors de trois années consécutives, entre 2017 et 2019, en double mixte. Elle avait remporté la première de ses trois finales, en compagnie de l’Indien Rohan Bopanna. Toutefois, Dabrowski sait comment atteindre la finale d’un tournoi du Grand Chelem lorsqu’elle est jumelée avec une autre femme, puisqu’elle a atteint le match ultime de Wimbledon en 2019, où elle s’était avouée vaincue.

Sharon Fichman continue son parcours

La Canadienne Sharon Fichman a aussi continué son parcours, mercredi, en compagnie de sa partenaire, la Mexicaine Giuliana Olmos. La paire est venue à bout de l’Américaine Caroline Dolehide et de l’Espagnole Lara Arruabarrena en deux manches de 6-4 et 6-1.

Au prochain tour, les neuvièmes têtes de série se mesureront à l’Américaine Shelby Rogers et la Croate Petra Martic.

Autant chez les juniors que chez les professionnels, la majorité des succès de l’Ontarienne sont survenus en double. Récemment, elle a remporté le tournoi de Rome, avec Olmos, en préparation pour Roland-Garros.