/news/politics
Navigation

Manifestation contre le projet du REM

Coup d'oeil sur cet article

La structure aérienne est au cœur des préoccupations des manifestants qui se sont rassemblés samedi dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve pour manifester contre le Réseau express métropolitain (REM).

• À lire aussi: La facture du REM augmente

• À lire aussi: Malgré le tracé aérien: Plante juge la REM de l’Est «absolument nécessaire»

• À lire aussi: Le REM aurait pu passer au centre-ville sans être aérien

Ils estiment que la figure aérienne va complètement défigurer le paysage, comme en témoigne leur slogan «pas de station sur mon balcon». 

Ils manifestent aussi contre la transformation inévitable de leur milieu de vie par le bruit, la vitesse et la vibration causés par le REM.

«C’est certain que ce projet-là a un impact considérable sur notre secteur», croit Jérôme Fournier, résident du quartier. «Ça va être une cicatrice à très long terme.»

Pour Patricia Clermont, du Regroupement des riverains de la rue Notre-Dame, étudier le mode mixte qui combine le train aérien et une alternative au sol dans les quartiers plus densément peuplés pourrait rallier plus de gens au projet. 

Alexandre Leduc, député de Québec solidaire dans Hochelaga-Maisonneuve, était présent samedi pour démontrer son appui aux manifestants. 

Les consultations publiques sur le REM dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve débuteront mardi prochain.