/entertainment
Navigation

«Tomb Raider» a 25 ans: Lara Croft, la première «badass» des jeux vidéo

«Tomb Raider» a 25 ans: Lara Croft, la première «badass» des jeux vidéo
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Elle naît le 25 octobre 1996 dans les magasins spécialisés. Elle, c’est Lara Croft, archéologue britannique capable de braver les pires dangers... et de s’en sortir. Personne ne le sait à l’époque, mais le premier «Tomb Raider» vient de donner naissance à une franchise valant plus de trois milliards $ US. 

Ne nous y trompons pas, l’arrivée de la pulpeuse Lara Croft dans le paysage vidéo ludique (trop) masculin est une révolution. Pour la première fois, une femme est le personnage principal sans être en détresse et sans avoir besoin d’être sauvée. Antidote à la princesse Peach, petite sœur de Ripley et de Sarah Connor (version «Terminator 2»), la Britannique à la poitrine voluptueuse (nous y reviendrons) se hisse, à la surprise générale, en tête des ventes. 

Une succession de hasards

Toby Gard est le développeur et artiste principal du projet auquel ont participé cinq autres employés. Débuté en 1994 et terminé 18 mois plus tard pour un coût total de près d’un million $ US, «Tomb Raider» est conçu comme une espèce de dérivé de «Indiana Jones». Or, craignant les poursuites en raison des ressemblances flagrantes avec le personnage incarné par Harrison Ford, Toby Gard change le sexe de son héros et l’appelle Laura Cruz. 

Le fait qu’elle soit d’origine latino-américaine ne plaît pas aux patrons d’Eidos qui exigent une modification. Lara Croft, incluant son riche père archéologue et ses origines britanniques, naît enfin. 

Le physique de la jeune femme est rudimentaire, tout comme ses mouvements, la technologie de captation de performance ne permettant pas encore des mouvements fluides. Quant à sa poitrine avantageuse, elle serait due à une erreur de code – il aurait tapé 150 % au lieu de 50 % - explique Gard à l’époque. Or, rien n’est plus faux! «Bien sûr que c’est faux, s’insurge le créateur lors d’une entrevue avec le site The Gamer en février dernier. En fait, toutes mes réponses à cette entrevue, qui était ma première, sont fausses. J’essayais de les rendre le plus ridicule possible pour que personne n’y croie.» 

«Même à l’époque, j’avais trouvé la question sur les seins [de Lara Croft] particulièrement mal venue et je ne voulais pas y répondre. Mais je ne savais pas, à ce moment-là, que le sarcasme ne passe pas à l’écrit. Et voilà comment bon nombre d’affirmations complètement saugrenues sont devenues des mythes durables», poursuit-il. 

Sorti au début pour Sega Saturn, MS-DOS (eh oui!), PlayStation et Pocket PC, le jeu est ensuite décliné pour N-Gage en 2003 puis, en 2009, pour la PlayStation 3 et la PSP. Chaque année suivante est marquée par la sortie d’une suite des aventures de Lara Croft. Mais la créativité des équipes ne tarde pas à s’essouffler après «Tomb Raider Chronicles» en 2000 et il s’écoule désormais entre deux et trois ans entre chaque nouveau titre, le dernier, «Shadow of the Tomb Raider» (développé par Eidos Montréal) pour Xbox One, PlayStation 4, Windows, macOS, Linux et Stadia, datant de 2018. 

Parallèlement, preuve de l’immortalité de Lara Croft, les anciens jeux font l’objet d’adaptation pour différentes consoles, qu’il s’agisse de la Game Boy Advance ou, plus récemment (en 2014 et 2015), de versions pour téléphones et tablettes Android et iOS. 

Au grand écran, Lara Croft est successivement incarnée par Angelina Jolie (en 2001 et 2003), puis Alicia Vikander (en 2018). L’héroïne intrépide, titulaire de plusieurs records Guinness, est aussi la vedette de romans, de bandes dessinées et même d’une série télévisée animée. Et, en janvier dernier, Netflix a annoncé être en train de développer une série en «animé» de ses aventures. La preuve, s’il en fallait encore une, que Lara Croft trône au panthéon des stars incontournables de la culture populaire. 

Le carnet de liens

- Square Enix (tombraider.square-enix-games.com): le site officiel multilingue, dans lequel on trouve une version d’essai gratuite de «Shadow of the Tomb Raider». On y trouve également des nouvelles sur la franchise, des fonds d’écrans, des kits pour fans du jeu, etc. 

- Steam (https://store.steampowered.com/curator/35801496): tous les titres de la franchise sont disponibles pour Windows, certains à des prix vraiment bas (les trois premiers sont offerts à 1,09 $ CAN!). 

- Google Play (https://play.google.com/store/apps/developer?id=SQUARE+ENIX+LTD): deux jeux tirés de «Tomb Raider» sont disponibles via la page de Square Enix. 

- App Store (https://apps.apple.com/us/developer/square-enix/id300186801): ceux et celles qui possèdent un iPhone ou un iPad peuvent se procurer deux titres sur la page de Square Enix.