/sports/others
Navigation

Amélie Kretz 21e sur un parcours des plus difficiles

Amélie Kretz 21e sur un parcours des plus difficiles
Dario Ayala / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Amélie Kretz a dû puiser dans ses réserves pour terminer sa course, dimanche, aux Séries mondiales de triathlon de Leeds, en Grande-Bretagne. Sur le parcours qu’elle considère comme «le plus difficile du circuit», la Québécoise s’est bien battue pour prendre le 21e rang et obtenir de précieux points en vue du processus de qualification olympique.

«Je savais que ça allait être dur ! C’est probablement la course la plus difficile de la saison et en plus, c’était ma troisième (course) en quatre semaines, alors je m’y attendais un peu. J’ai dû me battre avec moi-même pour aller jusqu’au bout, mais j’y suis arrivée», a-t-elle déclaré en entrevue avec Sportcom.

Qui plus est, le calibre était pour le moins relevé lors de cette épreuve de distance olympique. Après avoir vu les spécialistes de la nage se forger une avance dès le départ, Kretz est parvenue à demeurer dans la poursuite, sans toutefois être en mesure de se rapprocher des meneuses.

«Il n’y avait rien de facile ! Ç’a été très rapide à la nage et ensuite, le parcours de vélo était très technique. Finalement, il y avait beaucoup de côtes à la course à pied. Je suis un peu déçue parce que je sais que j’en ai plus à donner, mais pour ma forme d’aujourd’hui (dimanche), je vais le prendre !» a-t-elle poursuivi.

Au final, la triathlète de Sainte-Agathe-des-Monts a terminé à 5 minutes 3 secondes de la gagnante, la Néerlandaise Maya Kingma (1h 54 min 26 s).

Cette dernière a pris la fuite lors du passage à vélo pour filer vers la première victoire de sa carrière en Séries mondiales. Elle a été suivie à l’arrivée par les Britanniques Jessica Learmonth (+11 secondes) et Sophie Coldwell (+20 secondes).

Un pas de plus vers Tokyo

En terminant 21e dimanche, Amélie Kretz a franchi une étape de plus vers son objectif d’obtenir un deuxième laissez-passer canadien en vue de l’épreuve individuelle des JO de Tokyo. En vertu de ce résultat, elle a grimpé d’une place au classement mondial de la qualification olympique et occupe dorénavant le 74e échelon.

«Présentement, je suis confiante de réussir ! Il risque d’y avoir d’autres mouvements au classement selon les différents résultats, mais je demeure en très bonne position pour atteindre mon but», a analysé l’Olympienne des Jeux de Rio.

Rappelons que 55 participantes prendront part à l’épreuve féminine à Tokyo. Les pays peuvent obtenir jusqu'à trois places, s’ils sont représentés par trois athlètes du top-30 mondial. Les autres nations, dont le Canada, sont limitées à un maximum de deux représentantes.

Amélie Kretz aura une dernière chance de cumuler des points le week-end prochain, à la Coupe du monde de Huatulco, au Mexique. Déterminée, elle souhaite profiter de l’occasion pour enfin concrétiser son objectif.

«Je vais me concentrer sur la récupération en début de semaine pour être bien prête. Ce sera sous formule sprint, alors ce sera moins difficile physiquement. Je m’attends aussi à un calibre un peu moins fort et je vais tout donner pour cette course», a-t-elle conclu.