/sports/hockey
Navigation

Championnat du monde: le Canada se couvre d’or

Championnat du monde: le Canada se couvre d’or
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Malgré un très mauvais début de tournoi et beaucoup d’adversité lors du match ultime, le Canada a trouvé le moyen de remporter l’or au Championnat du monde de hockey sur glace, dimanche, en Lettonie.

En grande finale, le club de l’unifolié a vaincu la Finlande 3 à 2 en prolongation. C’est Nick Paul qui a joué les héros lors de la période supplémentaire.

Profitant d’une descente à deux contre un avec son coéquipier chez les Sénateurs d’Ottawa Connor Brown, Paul a placé la rondelle dans une cage complètement béante.

L’attaquant de 26 ans a ainsi permis au Canada de mettre la main sur sa 27e médaille d’or en 74 participations à l’événement international. Il s’agit aussi de la première fois que les Canadiens sont sacrés champions de cette compétition depuis 2016.

«C’est incroyable, a déclaré le capitaine du Canada, Adam Henrique, dont les propos ont été rapportés par le site internet officiel du tournoi. C’est spécial de mener ce groupe jusqu’à la médaille d’or. Je suis persuadé que beaucoup de gens ne croyaient pas en nous, mais nous avons continué de croire en nous-même et nous n’avons pas lâché.»

Une équipe qui n’abandonne pas

Avant le but en or de Paul, l’unifolié a toujours été à la traîne dans ce duel. Lors du premier tiers, Mikael Ruohomaa a donné une première avance aux Finlandais. La réplique canadienne est venue du bâton de Maxim Comtois. En deuxième période et en avantage numérique, le Québécois a profité d’un retour de lancer pour déjouer le gardien Jussi Olkinuora.

Les Finlandais sont revenus à la charge en troisième, alors que Petteri Lindbohm a placé la rondelle derrière Darcy Kuemper. Avec moins de cinq minutes à faire au temps réglementaire, le capitaine du Canada, Adam Henrique, a ramené tout le monde à la case départ. Pour ce faire, il a bénéficié de l’avantage d’un homme et d’un magnifique relais de Comtois.

L’acharnement qu’a démontré la troupe de l’entraîneur-chef Gerard Gallant représente bien l’histoire de cette équipe. Celle-ci avait amorcé le tournoi préliminaire avec trois revers et avait eu besoin de l’aide d’une autre formation pour se qualifier pour la ronde des médailles.

«Je suis tellement fier des gars, a dit Gallant. Ils n’ont jamais abandonné. Ce fut difficile, nous avons connu un mauvais départ, il y a eu tellement de matchs qui se sont décidés par un seul but et nous avons fini tout ça en prolongation ce soir [dimanche]. Je suis fier de notre groupe.»

Le bronze aux États-Unis

Un peu plus tôt dans la journée, les États-Unis ont remporté la médaille de bronze en dominant l’Allemagne 6 à 1.

Les représentants de l’Oncle Sam ont été menés par Conor Garland. L’ancien de la Ligue de hockey junior majeur du Québec a touché la cible une fois et fourni deux mentions d’aide. Tage Thompson a également fourni sa part d'efforts, lui qui s’est fait complice de trois réussites.

Devant la cage des Américains, Cal Petersen a effectué 33 arrêts. Un tir de Dominik Bittner l’a privé de son blanchissage.

Il s’agit de la quatrième fois en huit éditions du Championnat du monde que les États-Unis remportent le bronze.