/sports/hockey
Navigation

Patrice Bergeron encore en lice pour le Frank-J.-Selke

Patrice Bergeron encore en lice pour le Frank-J.-Selke
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le Québécois Patrice Bergeron est l’un des trois attaquants en lice pour remporter le trophée Frank-J.-Selke, remis au meilleur attaquant défensif du circuit, étant ainsi en nomination pour une 10e saison consécutive.

Cette fois, le membre des Bruins de Boston est en compétition avec Aleksander Barkov, des Panthers de la Floride, et Mark Stone, des Golden Knights de Vegas, selon ce qu'a annoncé la Ligue nationale de hockey (LNH) dimanche. Il tentera de mettre la main sur cet honneur pour une cinquième fois et ainsi devancer Bob Gainey en étant le tout premier joueur de l’histoire à graver cinq fois son nom sur le trophée.

«Les gens continuent de porter attention [à son jeu défensif] parce qu’il le mérite, a d’ailleurs commenté l’entraîneur-chef des Bruins de Boston, Bruce Cassidy, en vidéoconférence, dimanche. Il représente tout ce que ce trophée signifie. Il est confronté à quelques bons candidats, donc c'est une décision difficile, mais je suis heureux de le voir obtenir ce qui lui est dû. Je suis évidemment partial, mais j'ai l'impression qu'il devrait être le gagnant.»

«Je suis content pour Patrice et je suis fier de lui. Il le fait chaque année. D’être capable de jouer aussi bien des deux côtés de la rondelle est une preuve non seulement de ses habiletés physiques, mais également de son endurance mentale.»

Cette saison, Bergeron a mené la ligue au chapitre des mises au jeu, avec 714 victoires et un pourcentage de 62,3%. Il a par ailleurs conclu la campagne au septième rang pour le différentiel, à +27.

De bons candidats

Barkov, pour sa part, a été le 10e meilleur joueur au cercle des mises au jeu (54,9%). Obtenant une première nomination, il pourrait devenir seulement le cinquième joueur de la LNH à remporter au moins une fois les trophées Frank-J.-Selke et Lady Byng après Pavel Datsyuk, Ron Francis, Anze Kopitar et Ryan O'Reilly.

Finalement, Stone a été le troisième joueur le plus utilisé en infériorité numérique dans le circuit cette saison, et les Knights ont montré le meilleur taux, à 86,8%. Il a montré un différentiel de +26 et créé 58 revirements, un sommet dans la LNH.

«C'est cool d'être mis dans une catégorie avec ces gars-là, a dit Stone quelques heures avant son duel du jour contre l’Avalanche du Colorado. Vous ne pouvez pas être un grand joueur si vous ne faites pas partie d'une grande équipe, et je le crois fermement. Nous avons un excellent groupe d'attaquants, une excellente brigade défensive et des gardiens de but formidables qui créent un excellent environnement. Ça permet à tout le monde de performer dans le système.»

«Il prend toujours la bonne décision avec une responsabilité défensive à l'esprit et il le fait sans que cela affecte sa capacité à créer de l'offensive, a quant à lui évalué son entraîneur-chef, Peter DeBoer. C'est un talent rare.»

Par ailleurs, les trois joueurs ont maintenu un haut niveau de productivité offensive. Stone et Barkov ont maintenu une moyenne bien au-delà du point par match, tandis que Bergeron a totalisé 23 buts et 48 points en 54 parties.