/news/coronavirus
Navigation

Quarantaine à l’hôtel: «On pourra probablement relâcher les consignes en septembre»

Coup d'oeil sur cet article

Il faudrait attendre jusqu’à septembre avant d’alléger les règles sanitaires imposées aux voyageurs de retour au pays, et ce, même si certaines personnes ont déjà reçu leurs deux doses de vaccin contre la COVID-19.

«C’est sûr que, quand on a deux doses, on est passablement bien protégé [...]. Le problème c’est que c’est difficile de faire des exceptions», soutient la Dre Cécile Tremblay, microbiologiste et infectiologue au CHUM, en entrevue à LCN.

Une telle distinction demanderait aussi le recours à une preuve vaccinale et apporterait son «lot de complications si on se [mettait] à faire des exceptions», a affirmé la Dre Tremblay.

Il est plus simple pour le gouvernement d’imposer des mesures uniformes à tout le monde que de faire des règles différentes pour plusieurs groupes de personnes, a soulevé la Dre Tremblay. Il serait aussi plus judicieux de compter sur le taux de vaccination de la population pour alléger les mesures de sécurité.

«À la fin du mois d’août ou au mois de septembre, si 80% de la population a ses deux doses, probablement qu’on pourra relâcher», a-t-elle indiqué.

Vaccins et variants

Si les vaccins semblent efficaces contre les variants, les experts ignorent s’ils le seront sur les nouvelles souches qui pourraient apparaître.

«On sait que les endroits où la transmission communautaire est intense, en Inde ou au Japon par exemple, où ils font face à une autre vague et dans d’autres pays du monde, ça favorise l’émergence de nouveaux variants. Est-ce qu’on va être protégés contre ces variants-là? C’est un peu difficile à dire», a expliqué la microbiologiste.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres