/portemonnaie
Navigation

Le Salvador convertit le bitcoin en monnaie légale, une première au monde

Coup d'oeil sur cet article

Le Salvador, petit pays d'Amérique latine, est devenu mercredi la première nation au monde à convertir le bitcoin en monnaie légale, un projet défendu par le président Nayib Bukele pour dynamiser la croissance de ce pays d’Amérique centrale.

• À lire aussi: Cryptomonnaie: quand la perte d’un mot de passe coûte des milliers de dollars

• À lire aussi: Le dogecoin, la cryptommonnaie parodique vantée par Elon Musk

Treize ans après sa création, c’est une nouvelle étape pour cette monnaie virtuelle, qui est pourtant régulièrement critiquée pour ses usages illégaux, même si des exemples récents ont montré que la transparence de son réseau pouvait aussi jouer contre les criminels.

«La loi sur le bitcoin vient d’être approuvée à la majorité qualifiée» par l’assemblée législative, a twitté le président Bukele après le vote, qualifiant d’historique cette décision.

Concrètement, dans ce petit pays où quatre personnes sur dix vivent dans la pauvreté, cette loi devrait permettre à terme d’utiliser le bitcoin pour de nombreux aspects de la vie quotidienne, de l’achat de biens immobiliers aux contributions fiscales.

Actuellement, la principale monnaie du Salvador est le dollar américain et la manière dont le pays envisage de mettre en oeuvre le bitcoin comme monnaie fonctionnelle n’est pas claire.

Sur les 84 parlementaires du Congrès, 62 parlementaires du Congrès sur 84 ont approuvé le projet de loi. L'opposition demeure toutefois sceptique, particulièrement en raison de la volatilité de cette monnaie.

Pour le dirigeant de 39 ans, le bitcoin représente “le moyen le plus rapide pour transférer” ces milliards de dollars d’envois de fonds et pour éviter que des «millions de dollars» n’aillent dans les poches d’intermédiaires.

Dans l’économie dollarisée du Salvador, les envois de fonds des Salvadoriens depuis l’étranger constituent un soutien important et équivalent à 22% du produit intérieur brut (PIB).Avec la légalisation du bitcoin, cela permettrait, lors des transferts d’argent de toute la diaspora, d’éviter les frais de change, commissions, etc.

“Cette loi va rendre le Salvador plus visible dans le monde, nous serons plus attractifs pour les investissements étrangers”, a estimé Romeo Auerbach, qui appartient au parti de la Grande Alliance pour l’Unité nationale, allié de Bukele.

Selon Nayib Bukele, le bitcoin représente «le moyen à la croissance la plus rapide pour transférer» ces milliards de dollars d’envois de fonds et pour éviter que des «millions de dollars» n’aillent dans les poches d’intermédiaires.

Rappelons que le bitcoin est un actif décentralisé et sans connexion directe avec l’économie réelle, qui repose sur une chaîne de bloc. 

Le bitcoin utilisé sur les plages   

La cryptomonnaie est déjà utilisée depuis un an et demi sur quelques plages salvadoriennes et peut être utilisée comme devise alternative dans des boutiques et des hôtels, selon les informations du média local La Pensa Gráfica reprises par Le Courrier international.  

Un distributeur automatique aurait même été installé pour changer des bitcoins en dollars. Pour l’utiliser, «les personnes doivent enregistrer leurs documents d’identités, leur adresse courriel, et leur transaction se limite à 800 dollars par jour», indique La Pensa Grafica.

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux