/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: les femmes ressentent plus d’effets secondaires du vaccin

Une fois vaccinées, elles rapporteraient plus de symptômes que les hommes

Coup d'oeil sur cet article

Les femmes sont jusqu’à huit fois plus nombreuses que les hommes à ressentir des effets secondaires à la suite d’un vaccin contre la COVID-19, selon l’Agence de la santé publique du Canada.

• À lire aussi: Aucun décès pour la première fois depuis septembre

• À lire aussi: Pourquoi la COVID-19 affecte-t-elle l’odorat?

Les femmes comptent pour 82 % des rapports d’effets secondaires acheminés à l’agence fédérale depuis le 21 mai dernier, tous vaccins confondus.

Après avoir reçu sa première dose du vaccin Moderna contre la COVID-19, Mélanie Goudreau affirme avoir ressenti des symptômes menstruels très intenses, alors que cela faisait trois ans qu’elle n’avait plus de menstruations.
Photo Pierre-Paul Poulin
Après avoir reçu sa première dose du vaccin Moderna contre la COVID-19, Mélanie Goudreau affirme avoir ressenti des symptômes menstruels très intenses, alors que cela faisait trois ans qu’elle n’avait plus de menstruations.

Douleurs, rougeurs, démangeaisons et enflures au bras ainsi que maux de tête sont les effets secondaires les plus souvent rapportés.

Après plus de 20 millions de doses de vaccins administrées, l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) a reçu près de 6000 déclarations d’effets secondaires. De ce nombre, plus de 4700 proviennent de femmes.

Dans certains groupes d’âge, comme celui de 40 à 49 ans, elles sont jusqu’à huit fois plus nombreuses à rapporter des symptômes. 

L’ASPC souligne que la même tendance a été observée aux États-Unis et au Royaume-Uni, par exemple.

Plus efficace

Cependant, le nombre beaucoup plus élevé de femmes qui disent ressentir ces symptômes après le vaccin contre la COVID-19 n’étonne pas les experts.

« Le système immunitaire des femmes a tendance à répondre davantage, peu importe que ce soit une infection ou un vaccin. Mais la contrepartie, c’est que ça a souvent plus d’effets secondaires », précise la Dre Caroline Quach-Thanh, qui préside le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI).

Elle souligne que des études portant sur d’autres vaccins ont démontré que les femmes répondent mieux à l’immunisation.

De plus, les femmes ont tendance à consulter davantage si elles ont un problème de santé, poursuit-elle. Ce qui fait en sorte que les effets secondaires qu’elles peuvent ressentir sont également plus rapportés. 

« C’est bien connu », renchérit le spécialiste en immunologie et virologie de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS), Alain Lamarre. 

Il s’agit notamment d’une différence biologique. Si le système immunitaire des femmes a tendance à produire plus d’anticorps, l’envers de la médaille est aussi qu’elles sont plus susceptibles aux réactions à la suite d’un vaccin. Par exemple, les femmes sont aussi plus susceptibles que les hommes à souffrir d’une maladie auto-immune.

Pas dangereux

« Ce n’est pas dangereux, il faut insister sur le fait que ce sont des effets désagréables, mais qui ne sont pas dangereux. C’est signe que le système immunitaire est en train de montrer une réponse », précise le professeur Lamarre. 

Du même coup, les gens qui ne ressentent aucun effet secondaire ne doivent pas s’inquiéter, poursuit-il. Seule une minorité de personnes vaccinées en rapporteront.

Des menstruations plus intenses rapportées  

Clara Loiseau et Hugo Duchaine, Le Journal de Montréal 

Les témoignages de femmes se multiplient sur de possibles effets secondaires affectant leur cycle menstruel juste après avoir reçu un des vaccins contre la COVID-19, ce qui mérite qu’on s’y intéresse, selon une spécialiste.

« Je n’ai pas été capable d’aller au bureau, parce que j’avais vraiment des douleurs intenses qui me pliaient en deux et je saignais beaucoup. Quand ça a commencé, je me suis fait un peu avoir, parce que ça fait trois ans que je ne suis plus menstruée, je n’avais rien pour me protéger », rapporte Mélanie Goudreau, 30 ans, qui a pourtant eu une ablation de l’endomètre et une ligature des trompes.

La résidente de Saint-Eustache s’est fait inoculer le vaccin de Moderna le 7 mai dernier. Le lendemain, de premiers symptômes apparaissent : des coups de chaleur et une douleur au ventre, suivis de saignements abondants.

Après s’être renseignée auprès de la pharmacienne qui lui a administré sa dose de vaccin, elle décide de remplir une déclaration sur les effets secondaires qui est envoyée à la Santé publique.

Symptômes planétaires

Sur les réseaux sociaux, comme Reddit, Twitter ou encore TikTok, des témoignages similaires de femmes s’ajoutent un peu partout dans le monde, que ce soit après avoir reçu le vaccin de Moderna ou de Pfizer. Plusieurs Québécoises approchées par Le Journal ont aussi confié avoir eu des règles anormales après avoir reçu une dose de vaccin.

Pour Jerilynn C. Prior, professeure d’endocrinologie à l’Université de la Colombie-Britannique et directrice scientifique du Centre de recherche sur le cycle menstruel et l’ovulation, à Vancouver, le lien avec le vaccin est réel.

Elle juge les nombreuses observations de menstruations inattendues ou plus abondantes que d’habitude « très intéressantes » et affirme qu’elles méritent des recherches plus approfondies.

Étude clinique

Elle espère profiter d’une étude en cours sur le cycle menstruel pour demander aux participantes de noter des changements avant et après le vaccin. C’est complètement nouveau, fait-elle valoir.

Elle ajoute qu’un stress important, comme celui causé par la pandémie, peut influencer le cycle menstruel. 

Heureusement, elle souligne que malgré les changements-surprises du cycle menstruel rapportés par certaines femmes, ceux-ci semblent être bénins et passagers, sans effet à long terme.

Pour la pharmacienne Diane Lamarre, il ne faut pas encore faire de corrélation entre les vaccins et les cycles menstruels chamboulés tant qu’il n’y aura pas d’évidence clinique probante.

Elle craint que des femmes passent à côté d’une consultation avec un médecin pour un problème de santé, pensant que le trouble est causé par le vaccin reçu.

À VOIR AUSSI      

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres