/world/europe
Navigation

Crime organisé: 250 arrestations en Suède et Finlande dans le coup de filet mondial

sirène police gyrophares bloc
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Quelque 250 personnes ont été arrêtées en Suède et en Finlande dans le cadre du coup de filet mondial « Bouclier de Troie » contre le crime organisé révélé mardi, ce qui place les deux pays nordiques parmi les principaux concernés après l'Australie. 

« Hier (lundi) tôt, la police suédoise a mené un de ses plus grands raids dans une opération menée par le renseignement contre le crime violent et les réseaux de trafic de drogue », a annoncé Linda Staaf, cheffe du renseignement de la police suédoise.

Au total, 150 personnes ont été arrêtées sur le territoire suédois, dont 70 lundi, a-t-elle expliqué lors de la conférence de presse organisée par Europol à La Haye (Pays-Bas), précisant que cinq citoyens suédois avaient également été interpellés en Espagne. 

« Nombre d'entre eux ont des rôles importants, et une grande influence sur le marché de la drogue. Ceux qui organisent de la violence et des meurtres, par des fusillades ou des explosions, au beau milieu de la société suédoise », a affirmé la responsable policière.

La Suède tente depuis plusieurs années de contrer l'essor de bandes criminelles, qui s'est notamment traduit par un nombre élevé de fusillades mortelles et de règlements de compte dans un pays d'ordinaire plutôt paisible.

Pour son ministre de l'Intérieur Mikael Damberg, l'opération prouve que la police suédoise est « dans une grande offensive ».

Le nombre élevé d'arrestations « montre à la fois que nous avons des gros problèmes de gangs en Suède mais aussi que la police suédoise a été au coeur de cette opération », a-t-il dit à l'agence TT.

La police finlandaise a également annoncé avoir procédé à « près de 100 arrestations », avec des saisies de 500 kilos de drogues, d'armes et d'argent liquide.

Un atelier clandestin utilisant « des imprimantes 3D pour fabriquer des composants d'armes à feu » a également été démantelé à Tampere dans le sud du pays.

En Norvège voisine, sept arrestations ont eu lieu.

Au total dans le monde, plus de 800 personnes ont été arrêtées lors d'un gigantesque coup de filet international contre le crime organisé, après le décryptage de communications codées entre des malfaiteurs qui avaient utilisé sans le savoir des téléphones « AN0M » distribués par le FBI.

Selon Mme Staaf, le coup de filet a permis d'éviter « une dizaine » de meurtres.

Interrogée par l'AFP, elle a expliqué que la police suédoise n'avait pas analysé les raisons de la surreprésentation suédoise.

Mais avec 1600 utilisateurs dont 600 dont le profil a été suivi par la police du pays, « AN0M » a été un succès en Suède.

« Beaucoup d'individus suédois ou liés à la Suède ont été attirés sur cette plateforme en particulier », a pointé la spécialiste du renseignement.

Les polices de nombreux pays, dont la Suède, avaient déjà grandement bénéficié de l'infiltration en juin 2020 du réseau EncroChat, lui aussi très utilisé par les malfaiteurs, qui avait permis une vague d'arrestations.

L'utilisation des écoutes et leur légalité fait toutefois l'objet d'un vif débat devant les tribunaux, lors des nombreux procès permis par cette infiltration réussie par la gendarmerie française.