/news/politics
Navigation

Hébergement touristique: Québec veut remplacer le système des étoiles

Hébergement touristique: Québec veut remplacer le système des étoiles
Photo d'archives, Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Québec souhaite remplacer le système des étoiles utilisé pour classer les hébergements touristiques et se donner plus de mordant vis-à-vis des propriétaires de chalets loués qui ne respectent pas les règlements municipaux.

La ministre du Tourisme Caroline Proulx a déposé un projet de loi en ce sens, mardi.

Compte tenu de l’apparition de nouveaux modèles d’affaires dans le secteur du tourisme, le fameux système de panonceaux étoilés était à remplacer puisqu’il «n'est carrément plus adapté à la réalité d'aujourd'hui», a-t-elle fait valoir.

«Quelqu'un qui veut vivre une expérience authentique purement autochtone dans un tipi, bien, avec la présente classification, ça donne une étoile, une seule étoile, alors qu’il y a des gens qui cherchent ce type d'expérience touristique», a-t-elle expliqué en conférence de presse.

La ministre Caroline Proulx dit vouloir s’en remettre dorénavant aux consommateurs et aux plateformes en ligne pour juger de la qualité des hébergements touristiques offerts.

«Ce n'est pas au gouvernement du Québec de juger de la qualité de l'expérience d'un établissement d'hébergement touristique», a-t-elle martelé.

Si le projet de loi présenté mardi est adopté, les exploitants d’hébergements touristiques de toutes formes verraient aussi leur fardeau administratif être réduit considérablement, tout comme les coûts qui y sont associés.

  • Écoutez la chronique économique d’Yves Daoust, directeur de la section Argent du Journal de Montréal, sur QUB radio:

«Pour un hôtelier de 200 chambres, c'est un [guide] de 150 pages, avec la visite d'un classificateur qui juge que, minimalement, vous devez avoir trois sources de lumière dans votre chambre de bain», a donné en exemple la ministre.

Selon les estimations du gouvernement, les entreprises de la province économiseraient 3 M$ grâce à ces changements réglementaires.

La ministre Caroline Proulx souhaite aussi se donner plus de mordant pour sévir contre les exploitants de chalets qui enfreignent à répétition les règles municipales, par exemple.

Ainsi, le projet de loi présenté mardi lui donnerait le pouvoir de suspendre ou d’annuler un enregistrement d’une résidence secondaire en cas d’infraction à la réglementation municipale.

«Lorsque la municipalité fait savoir à la ministre qu'il y a des règlements municipaux qui ne sont pas respectés par ceux qui pourraient louer des chalets, par exemple, nuisance sonore, vous laissez vos poubelles à l'extérieur, après une série d'avis, la ministre aura le pouvoir de suspendre ou d'annuler ce fameux numéro d'enregistrement», a indiqué Caroline Proulx.