/news/politics
Navigation

«On ne peut pas revenir en arrière»: le ministre Dubé veut moderniser la loi sur la santé

Il jure que le réseau ne sera plus jamais le même après la pandémie

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, ne cache pas sa fierté devant l’outil de veille informationnelle en temps réel que lui et ses équipes ont réussi à mettre en place pendant la pandémie.
Photo Didier Debusschere Le ministre de la Santé, Christian Dubé, ne cache pas sa fierté devant l’outil de veille informationnelle en temps réel que lui et ses équipes ont réussi à mettre en place pendant la pandémie.

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre Christian Dubé veut moderniser la «vieillotte» loi sur la santé afin de conserver une partie des pouvoirs conférés par l’urgence sanitaire, qui permettent de gérer plus efficacement le réseau.

• À lire aussi: Lever l’urgence sanitaire est «impossible» avant fin août, dit Legault

• À lire aussi: Vaccin: le message subtil de Christian Dubé aux ados

«On ne peut pas revenir en arrière», a expliqué le ministre de la Santé lors d’une entrevue exclusive avec notre Bureau parlementaire. 

«On a éliminé les fax. Là, il faut éliminer les feuilles Excel», a-t-il résumé. 

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, ne cache pas sa fierté devant l’outil de veille informationnelle en temps réel que lui et ses équipes ont réussi à mettre en place pendant la pandémie.
Photo Didier Debusschère

Il prévoit donc mener, dès cet été, des consultations particulières avec des experts en vue du dépôt, à l’automne, d’un projet de loi en bonne et due forme. 

L’objectif au cœur de cette opération : rendre permanent le décloisonnement de l’information entre les établissements de santé qu’a permis la pandémie, et qui permet de prendre les bonnes décisions, au bon endroit, plus rapidement.  

  • Écoutez la chronique politique de Rémi Nadeau, chef du Bureau parlementaire à Québec, sur QUB radio:   

En temps réel

Concrètement, le fruit de la fin du travail «en silo», les Québécois en ont un aperçu de façon quotidienne, lorsque le ministère de la Santé publie son tableau de bord contenant les chiffres du jour sur la vaccination, le nombre de cas, les hospitalisations, etc. 

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, ne cache pas sa fierté devant l’outil de veille informationnelle en temps réel que lui et ses équipes ont réussi à mettre en place pendant la pandémie.
Photo Didier Debusschère

Dans les coulisses, le ministre, comme les PDG des CISSS et des CIUSSS, a accès de façon très détaillée à cet outil de visualisation des données, mis à jour à temps réel. 

Différents indicateurs sur le délestage et les listes d’attente pour une chirurgie y seront bientôt intégrés. M. Dubé fera d’ailleurs le point à ce sujet cette semaine.

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, ne cache pas sa fierté devant l’outil de veille informationnelle en temps réel que lui et ses équipes ont réussi à mettre en place pendant la pandémie.
Photo Didier Debusschère

Source de frustration

La mise en place de cette veille informationnelle, dans les semaines qui ont suivi l’arrivée de Christian Dubé aux commandes du ministère de la Santé, est passée par un important changement de gouvernance.

«Il n’y avait jamais eu de coordination de l’information», a souligné le ministre. C’était d’ailleurs la «plus grande frustration» du premier ministre, pendant la première vague, se souvient M. Dubé.

  • Écoutez l'analyse de Caroline St-Hilaire et d'Antoine Robitaille avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

Si cette base de données a pu être constituée, c’est essentiellement grâce à la levée temporaire des barrières au partage de l’information entre établissements qu’a provoquée l’urgence sanitaire, qui devrait être levée au cours de l’été. 

Le ministre Dubé, qui bénéficiera alors d’une période transitoire, tient à éliminer pour de bon les «empêchements législatifs» que cause la loi sur la santé en temps normal. 

À ses yeux, c’est sur cette nouvelle culture de gestion que repose une partie du succès de la campagne de vaccination au Québec, dont il parle avec émotion. 

«Tu sais comment les gens à un moment donné étaient fiers d’Hydro-Québec, parce que ça leur appartenait? Bien moi je pense qu’on est en train de créer un sentiment de fierté comme ça envers notre système de santé. La vaccination, elle a permis ça.» 

  • Écoutez la chronique de Gilles Proulx au micro de Richard Martineau sur QUB radio:  

Un an pour y arriver

Le ministre de la Santé fait de la pérennisation de cet outil de gestion développé pendant la pandémie son principal défi d’ici la fin du mandat. 

«Il me reste un an. [...] La gestion de la santé, selon moi, elle ne sera plus jamais pareille», croit M. Dubé. 

À un moment où la confiance des citoyens dans la gestion de leurs données devient une source grandissante d’inquiétude, il s’attend à devoir affronter une certaine résistance. 

Il entend toutefois convaincre les plus réfractaires qu’il y a moyen de préserver la confidentialité en dénominalisant suffisamment les données. 

«Je veux juste être sûr qu’on ne fasse pas de faux débat», signale le député de La Prairie.

Décloisonner l’info dans le réseau de la santé         

Le nouveau cheval de bataille du ministre Dubé 

Juillet 2021 : Consultation d’experts à propos:  

  • De la coordination de l’information;         
  • De la mise en place d’un dossier santé numérique unifié;      
  • Des enjeux de sécurité associés à la circulation des renseignements de santé.            

Suivront:   

  • Une consultation publique à l’intention des citoyens;      
  • Le dépôt d’un projet de loi à l’automne.                

À VOIR AUSSI