/entertainment/music
Navigation

Le phénomène Céline au cœur d’un balado

La série de 4 épisodes ravira les fans finis de l’artiste

Celine Dion
Photo d'archives Céline Dion

Coup d'oeil sur cet article

Véronique Cloutier, Marc Labrèche, Denise Bombardier et Charlotte Cardin participent à Céline, c’est elle le boss !, un balado légèrement décalé, mais extrêmement fouillé sur Céline Dion.

Lancée mardi sur OHdio, l’application mobile de baladodiffusion de Radio-Canada, cette série pilotée par Martin Proulx (Karaoké sur Véro.tv) revisite la carrière de l’artiste internationale, 40 ans après son premier passage au petit écran, effectué chez Michel Jasmin en juin 1981. Chacun des quatre épisodes est articulé autour d’un axe différent : la famille, la télévision, les parodies et l’amour.

« Céline est devenue cool au cours des dernières années. J’avais envie d’observer ce phénomène, 20 ans après m’être fait niaiser à l’école parce que j’écoutais du Céline », explique Martin Proulx, également producteur au contenu chez Déferlantes, la boîte de production derrière des émissions comme La Voix et Star Académie.

Truffé de clins d’œil nichés et d’analyses pointues, Céline, c’est elle le boss ! plaira aux fins connaisseurs du « rossignol de Charlemagne ».

Chaque épisode est également composé d’un segment fan-club dans lequel des artistes, comme Isabelle Racicot, Simon Boulerice, Benoit McGinnis, Catherine Trudeau et Véronique Claveau, exposent leur amour pour Céline au grand jour.

Martin Proulx, l’animateur de Céline, c’est elle le boss, un nouveau balado sur Céline Dion. Cette photo a été prise chez Mario Bennett, qui tient un musée sur l’artiste dans son appartement à Montréal.
Photo Bertrand Exertier
Martin Proulx, l’animateur de Céline, c’est elle le boss, un nouveau balado sur Céline Dion. Cette photo a été prise chez Mario Bennett, qui tient un musée sur l’artiste dans son appartement à Montréal.

Moments forts

Consacré aux apparitions télé de Céline Dion, le second épisode est particulièrement chargé. Véronique Cloutier y révèle qu’elle était en studio avec l’artiste durant l’enregistrement de l’album D’eux à Paris en 1994. Les anecdotes qu’elle raconte plairont évidemment aux initiés, particulièrement celle concernant son plus grand succès en français, Pour que tu m’aimes encore.

Autre fait saillant : quand Christiane Charrette analyse quelques-unes des entrevues marquantes de Céline Dion, dont celle qu’elle a accordée à Larry King en septembre 2005 en marge de l’ouragan Katrina. L’animatrice souligne bien entendu son fameux «Take a kayak!» lancé en larmes en ondes, mais elle relève surtout le reste du discours de Céline Dion, étonnamment fort critique des politiques du président américain de l’époque, George W. Bush. Entre deux sanglots, la star avait demandé pourquoi un pays qui envoie des avions bombardiers en Irak était incapable d’en dépêcher en Nouvelle-Orléans pour sauver ses propres citoyens.