/news/transports
Navigation

Le ravitaillement du Grand Nord commence à partir de Bécancour

Coup d'oeil sur cet article

L'opération annuelle de ravitaillement des communautés du Grand Nord du Canada se met en branle à partir de Bécancour, au Centre-du-Québec.

Quarante villages du nord du Québec, de la baie d'Hudson et de l'Arctique en dépendent pour recevoir tout ce qui compose les commodités de la vie courante; des véhicules tout-terrain, des matériaux de construction, des produits d'hygiène, des articles de première nécessité, des aliments non périssables, des électroménagers et des pièces de mobilier de maison, entre autres.

Cinq navires vont assurer la desserte jusqu'à la prochaine saison des glaces.

L'entreprise Nunavut Eastern Arctic Shipping (NEAS), qui offre le service de liaison maritime, a déménagé dans les derniers mois son centre de distribution de Valleyfield à Bécancour. «À Bécancour, c'était un port et un parc industriel vraiment stratégique», a indiqué mardi à TVA Nouvelles Suzanne Paquin, présidente de NEAS.

Comme l'installation de l'entreprise n'est pas encore terminée, d'entrée de jeu, les espaces pour empiler les milliers de conteneurs prêts à être expédiés vers le nord font défaut. Des terrains ont dû être aménagés à la hâte.

«On a toute sorte d'équipements dont on a besoin pour faire notre desserte, et c'est sûr qu'on a besoin d'espace. Donc là, on voit qu'on est très serré dans ces espaces-ci», a ajouté la présidente.

Bécancour possède déjà de l'expérience dans ce genre d'expédition. C'est de là qu'est déjà ravitaillée l'industrie minière. «Ils vont de village en village desservir les communautés. C'est intéressant et ça cadre très bien avec le défi qu'on avait déjà d'être partenaire pour développer le nord du Québec», a expliqué Maurice Richard, président de la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour.

Des fournisseurs locaux peuvent d’ailleurs tirer profit de cette filière nordique. Un important centre de rénovation de Trois-Rivières et des concessionnaires automobiles s'y sont déjà engagés.

«Il y a encore beaucoup de stratégies à développer pour impliquer encore plus de commerçants de la région», a observé le député caquiste de Nicolet-Bécancour, Donald Martel.