/investigations/justice
Navigation

Allégations d’agression sexuelle: les deux joueurs des Tigres libérés

Coup d'oeil sur cet article

Les deux joueurs des Tigres de Victoriaville arrêtés mardi après-midi dans le cadre d’une enquête pour agression sexuelle ont été libérés sous certaines conditions, mercredi, le temps que l’enquête se poursuive. 

• À lire aussi: Enquête pour agression sexuelle: deux joueurs des Tigres de Victoriaville arrêtés

L’un des deux jeunes hommes visés par les allégations auraient fait la rencontre d’une adolescente qui se trouvait à l’hôtel Entourage sur-le-Lac à Lac Beauport, samedi soir, alors que l’équipe revenait au centre de villégiature après avoir remporté la Coupe du Président de Ligue de hockey junior majeur du Québec. Ils se seraient mutuellement tombés dans l’œil.

La victime serait, plus tard, montée à la chambre du joueur. Elle aurait, à ce moment, consenti avoir une «certaine forme de rapprochement» avec le joueur de Tigres qu’elle venait de rencontrer, selon ce qu’a appris TVA Nouvelles.

Elle aurait toutefois retiré son consentement et refusé d’avoir des relations sexuelles lorsqu’elle a constaté qu’un deuxième joueur se trouvait dans la chambre, a-t-elle indiqué dans sa déposition. La jeune fille, dont la loi nous interdit de révéler l’identité, s’est rendue au poste de police avec ses parents le lendemain, pour porter plainte.

Les deux hockeyeurs de 18 ans ont été arrêtés à la suite de ces événements, mardi.

«Les Tigres de Victoriaville désirent faire le point à la suite des événements survenus samedi dernier, après la soirée de championnat de la Coupe du Président. L’organisation prend ces allégations d’agression sexuelle très au sérieux et collabore entièrement avec la LHJMQ et les autorités dans ce dossier. L’organisation n’émettra aucun autre commentaire jusqu’à ce que les enquêteurs aient effectué leur travail», a écrit l’organisation des Tigres, dans un communiqué, mercredi matin.

Une fois l’enquête terminée, le dossier sera remis au Directeur des poursuites criminelles et pénales.

«Cette histoire porte ombrage au championnat», a indiqué un partisan.

«S’ils ont vraiment fait ça, ce n’est pas une victoire», a ajouté un Victoriavillois.

  • Écoutez la chronique de Félix Séguin au micro de Richard Martineau sur QUB radio: