/news/currentevents
Navigation

Bientôt la fin pour un dangereux violeur

La Couronne veut une peine à durée indéterminée

Martin Lussier
Photo d’archives Martin Lussier, en 2004, lors d’un de ses précédents passages à la cour, alors qu’il était accusé d’avoir violé une employée de dépanneur dans un frigo à bière.

Coup d'oeil sur cet article

Un violeur multirécidiviste qui avait tenté d’agresser une joggeuse avant d’être mis en déroute par le chien de celle-ci pourrait écoper de l’étiquette de délinquant dangereux et d’une sentence « à durée indéterminée ».

« La conduite du délinquant dans le domaine sexuel [...] démontre son incapacité à contrôler ses impulsions sexuelles et laisse prévoir que vraisemblablement il causera à l’avenir, de ce fait, des sévices ou autres maux à d’autres personnes », affirme le procureur de la Couronne, Jérôme Laflamme, dans une requête déposée mercredi au palais de justice de Montréal.

C’est que Martin Lussier, 45 ans, est un dangereux violeur qui n’en était pas à ses premiers crimes quand il a tenté de s’en prendre à une femme en avril 2020.

En 2001, il avait violé une adolescente de 17 ans dans les toilettes d’un restaurant Tim Hortons où elle travaillait. 

Puis, trois ans plus tard, il s’en est pris à une employée de dépanneur âgée de 19 ans en l’agressant dans un frigo à bière.

L’enfermer et jeter la clé

Condamné à 11 ans de pénitencier, Lussier avait aussi été déclaré délinquant à contrôler, mais cela ne l’a pas empêché de récidiver. Mais cette fois, la Couronne réclame une peine à durée indéterminée, ce qui revient pratiquement à l’enfermer et à jeter la clé. 

Pour justifier sa demande, le procureur s’est basé sur des expertises démontrant que Lussier présente un niveau de risque « bien au-dessus de la moyenne » et qu’il y a plus de 75 % de probabilité qu’il récidive dans les sept années suivant sa libération.

Lussier, qui est défendu par Me Michael Morena, reviendra en cour en juillet. Il annoncera alors s’il s’oppose à la demande de la Couronne.