/qubradio
Navigation

COVID-19: retirer le masque en classe est prématuré, clame une experte

Coup d'oeil sur cet article

Les élèves du primaire et du secondaire peuvent maintenant retirer leur masque une fois assis à leur place en classe, une mesure qui étonne Nancy Delagrave, coordonnatrice scientifique du Collectif COVID-STOP. 

«Ce qui me déçoit beaucoup, c’est qu’on est encore dans le paradigme à la santé publique où [...] le virus se transmet par des gouttelettes. Pourtant, des chercheurs qui publient des articles qui sont revus par mes pairs nous disent que ce n’est pas ça du tout. Ils disent que la seule contribution significative, c’est par voie aérienne», a-t-elle indiqué en entrevue à QUB radio, mercredi.

Selon elle, la seule façon de se protéger contre la transmission par voie aérienne est le port du masque bien ajusté.

Nancy Delagrave est inquiète de la montée des hospitalisations au sein de la tranche des 10-19 ans contrairement aux autres groupes qui sont plus vaccinés à ce stade-ci.

«On a plusieurs souches de variants inquiétants au Québec, ce qui veut dire qu’on doit être encore plus vigilants avec la ventilation et le port du masque. Nous devons faire preuve de prudence. Si l’on regarde ce qui s’est passé en Israël l’été dernier lorsque le pays avait retiré le port du masque en classe, ils sont passés de 25 cas par jour à 2500 en quelques jours», a-t-elle indiqué à Pierre Nantel. 

  • Écoutez l'entrevue avec Nancy Delagrave sur QUB radio:  

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions