/finance/business
Navigation

Plus de 9,5 M$ en bonis à la SAQ

Loto-Québec et Hydro-Québec ont plutôt opté pour un moratoire sur les primes

Bloc SAQ
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

La pandémie n’a pas ralenti les bonis à la Société des alcools du Québec (SAQ) qui versera 9,57 millions $ aux cadres et aux employés pour 2020-2021. Rappelons que Loto-Québec et Hydro-Québec ont plutôt choisi de ne pas payer de primes pour la dernière année.

• À lire aussi: Ostertag: le parfait vin de jardin!

• À lire aussi: Les voleurs toujours très actifs à la SAQ, malgré la pandémie

Selon des données obtenues par la Loi de l’accès à l’information, la SAQ va verser des bonis à 1347 salariés. Les cadres et le personnel non syndiqué recevront 8,49 millions $ (+ 11,3 %) et les employés du Syndicat des travailleurs et travailleuses de la SAQ auront 1,08 million $ (+6,5 %). 

À titre de comparaison, en 2019-2020, 9,88 millions $ avaient été distribués sous forme de rémunération variable à travers l’organisation.

Précisons toutefois que depuis 2020-2021, le Syndicat du personnel technique et professionnel n’a plus accès aux primes en raison du nouveau contrat de travail. En 2019-2020, un montant de 1,23 million $ avait été versé au personnel technique et professionnel.

Le personnel du Syndicat des employés de magasins et de bureaux ne reçoit pas non plus de bonis de performance, et ce, depuis plusieurs années. 

La grande patronne de la SAQ, Catherine Dagenais, s’exprimant en commission parlementaire, l’an dernier, à Québec. M<sup>me</sup> Dagenais a reçu un salaire de 434 980 $ ainsi qu’une prime de 65 474 $ en 2020-2021.
Photo d'archives
La grande patronne de la SAQ, Catherine Dagenais, s’exprimant en commission parlementaire, l’an dernier, à Québec. Mme Dagenais a reçu un salaire de 434 980 $ ainsi qu’une prime de 65 474 $ en 2020-2021.

Les cinq plus hauts dirigeants de la SAQ ont empoché, au cours de la dernière cuvée financière, un salaire combiné de 1,89 M$, dont 387 656 $ sous forme de bonis. La présidente et cheffe de la direction, Catherine Dagenais, a reçu un salaire de 434 980 $ et une prime de 65 474 $. 

  • Écoutez la chronique économique de Michel Girard sur QUB radio:  

Indécent

Selon le directeur Québec de la Fédération canadienne des contribuables, Renaud Brossard, la SAQ aurait pu se garder une gêne pour les bonis, alors que plusieurs compagnies ont souffert de la pandémie.

« C’est être déconnecté de la réalité de la population. Il y a énormément de gens qui ont dû faire des sacrifices financiers, l’an dernier. Voir un monopole gouvernemental faire ça, c’est absolument indécent », avance-t-il.

Malgré la fermeture des restaurants et des bars durant des mois, la SAQ a dégagé un profit de 1,22 milliard $ en 2020-2021. Les ventes en ligne ont notamment explosé de 130,7 %. 

La SAQ a dévoilé le bilan de son dernier exercice financier. Les ventes ont atteint 3,59 milliards $, soit une hausse de 2,9 %. Pour les profits, ils ont diminué de seulement 6,4 millions $. 

« L’impact de la pandémie, particulièrement lié à la réduction des activités des restaurants et des bars, a généré un déplacement des ventes réalisées auprès des titulaires de permis vers le réseau des succursales et des agences », indique dans un communiqué la société d’État. 

Déplacement des ventes

En fait, les ventes auprès des consommateurs ont grimpé de 361,1 M$, alors que les succursales ont été considérées comme services essentiels, et celles auprès des titulaires de permis ont plongé de 321,9 M$. 

C’est la neuvième année consécutive que la SAQ verse à l’État québécois un dividende dans les dix chiffres, soit 1,22 milliard $.  

Propulsées par la pandémie, les ventes en ligne ont été de 96,9 M$ entre avril 2020 et mars 2021. Un an plus tôt, elles étaient de 42 M$. 

Les supermarchés ont également profité de la fermeture des bars et des restaurants. Les ventes d’alcool de la SAQ à travers le réseau de grossistes-épiciers ont grimpé de 11,6 % pour atteindre 392,3 M$. 

Pour ces derniers mois, la société d’État chiffre à 39,6 M$ sa facture liée aux impacts de la pandémie. Ce montant comprend, entre autres, les coûts de « remplacement des employés absents et les charges supplémentaires pour assurer la santé et la sécurité ».   

  • Écoutez la chronique économique d’Yves Daoust, directeur de la section Argent du Journal de Montréal, sur QUB radio:

L’exercice financier 2020-2021 de la SAQ en bref   

  • Dividende : 1,22 milliard $  
  • Ventes : 3,59 milliards $  
  • Ventes en ligne : 96,9 M$ (+ 130,7 %)   
  • Ventes à travers le réseau de grossistes-épiciers : 392,3 M$  
  • Facture de la pandémie : 39,6 millions $   

Source : Société des alcools du Québec