/entertainment
Navigation

[EN IMAGES] Dix-sept lieux pour célébrer nos héros

François Legault présente le projet «Espaces bleus» comme un véritable legs culturel

Coup d'oeil sur cet article

Après le Panier bleu pour encourager l’achat local, place aux « Espaces bleus », un nouveau réseau de lieux culturels et muséaux, dont la maison mère sera située à Québec, et dans lequel le gouvernement Legault investira 259 millions $.  

La plupart de ces nouveaux espaces culturels seront aménagés dans des bâtiments patrimoniaux, comme le pavillon Camille-Roy-du-Séminaire-de-Québec, où logera la tête du réseau. 

Les « Espaces bleus » seront créés pour offrir des destinations touristiques incontournables dans les régions du Québec.
Illustration courtoisie, gouvernement du Québec
Les « Espaces bleus » seront créés pour offrir des destinations touristiques incontournables dans les régions du Québec.

L’aménagement d’un Espace bleu dans ces immeubles à caractère patrimonial deviendra aussi l’occasion de procéder à leur requalification. Quelques nouveaux bâtiments seront aussi construits.

Illustration courtoisie, gouvernement du Québec

La vocation de ces lieux de culture et d’histoire sera de rendre hommage « à tout ce qui nous rend fiers », a résumé le premier ministre François Legault.      

  • Écoutez la chronique d'Anaïs Guertin-Lacroix sur QUB Radio:   

C’est-à-dire nos « succès » et nos « héros », explique-t-il dans une vidéo promotionnelle mettant en vedette les personnalités québécoises que sont Ginette Reno, Bruny Surin, Magalie Lépine-Blondeau, Marie Laberge et Ricardo Trogi.

Illustration courtoisie, gouvernement du Québec

Un par région

L’objectif est de faire de chaque espace, dans chaque région, une nouvelle destination touristique et culturelle « incontournable », où l’on retrouvera également un café offrant des produits locaux et une salle multifonctionnelle.

Des discussions sont déjà en cours afin de déterminer, partout au Québec, les meilleurs endroits où les implanter sans nuire aux établissements existants.

« Il va falloir s’en tenir à un Espace bleu par région », a prévenu M. Legault.

Mais une exception se dessine déjà pour la Capitale-Nationale : TVA Nouvelles rapportait récemment que la Ville de Baie-Saint-Paul a accepté une promesse d’achat de 310 000 $ du gouvernement pour implanter un Espace bleu dans l’ancien couvent des Petites Franciscaines de Marie.

Illustration courtoisie, gouvernement du Québec

Le plus gros à Québec

L’Espace bleu de Québec, deux fois plus gros que les autres, bénéficiera à lui seul d’un investissement de 48 millions $ et d’un budget de fonctionnement de 4,4 millions $ par année. 

La Ville de Québec y contribuera pour 2,5 millions $ afin d’y concrétiser le projet de « Maison des sciences » que caressait le maire Régis Labeaume depuis longtemps. 

Photo Stevens LeBlanc

« Les jeunes vont capoter. Ils vont se parler et ils vont tous vouloir venir », a prédit M. Labeaume, lors de l’annonce aux côtés du premier ministre. 

« Nous revenons sur le site même du premier musée au Canada », a souligné Stéphan La Roche, PDG du Musée de la civilisation, qui sera responsable de la conception des expositions dans chaque espace.

La ministre de la Culture, Nathalie Roy, espère accueillir les premiers visiteurs dès l’automne 2022 à l’Espace bleu de la Capitale-Nationale.

Du côté de Montréal, la possibilité d’envisager un Espace bleu dans l’ancienne bibliothèque Saint-Sulpice n’est pas écartée. 

Les « Espaces bleus » en quelques lignes

  • Un nouveau réseau d’espaces culturels et muséaux 
  • La plupart seront aménagés dans des immeubles patrimoniaux 
  • La tête du réseau sera située au pavillon Camille-Roy du Séminaire de Québec 
  • Mandat : célébrer et raconter les héros de chaque région 

CHAQUE ESPACE COMPRENDRA :

  • Une exposition permanente  
  • Une exposition temporaire  
  • Une salle multifonctionnelle  
  • Un local administratif 
  • Un café mettant en vedette les produits locaux