/sports/soccer
Navigation

Euro: enfin un 1er match

La Turquie affronte l’Italie en lever de rideau

FBL-EURO-2020-2021-TUR-TRAINING
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Après une année d’attente, c’est finalement vendredi après-midi qu’aura lieu l’ouverture de l’Euro 2021 avec une confrontation entre la Turquie et l’Italie.

• À lire aussi: Euro: nos prédictions

Et pour l’occasion, il y aura des tifosi dans le vieux stade olympique de Rome, cet amphithéâtre caverneux et peu hospitalier qui aura soudainement l’air bien vivant.

Avec des spectateurs derrière eux, les Italiens ne seront certainement pas une proie facile pour les Turcs.

Et c’est sans parler de la séquence de 27 matchs sans défaite pour la Squadra Azzurra qui a bien l’intention de terminer au premier rang du groupe A qui comprend également la Suisse et le Pays de Galles.

  • Écoutez la chronique de Frédéric Lord, descripteur des matchs de l'Euro pour TVA Sports, sur QUB radio:

Grosse attaque

La formation italienne demeure expérimentée, mais s’est renouvelée au cours des dernières années et elle l’a fait tout en développant un joli punch offensif avec Lorenzo Insigne, Ciro Immobile et Domenico Berardi.

Mais la signature italienne a souvent été le jeu défensif et cette sélection n’y fait pas exception.

D’une part, sa dernière défaite remonte à 2018, mais surtout, elle n’a pas encore accordé un seul but en 2021.

Pas de doute que le sélectionneur Roberto Mancini souhaite que ses hommes continuent à fermer la porte dans cette phase préliminaire et bien au-delà.

Pour apprendre

Dans le camp turc, on a une jeune équipe qui sera certainement là pour apprendre bien plus qu’autre chose.

Le sélectionneur, Şenol Güneş, a d’ailleurs été clair, il veut d’abord que ses hommes jouent de belle façon, peu importe le résultat.

Mais les Turcs ne viennent pas en tant que figurants non plus et Güneş aimerait bien que son équipe brasse un peu la soupe de ce groupe A en surprenant l’Italie dès la rencontre d’ouverture.

Mais surtout, pour les Turcs, ça serait une occasion d’amasser un ou trois points et de se positionner favorablement face à la Suisse et au Pays de Galles.

Longue attente

Pour les Italiens, cet Euro est surtout l’occasion de renouer avec la victoire qui lui fait défaut depuis si longtemps.

En effet, les Italiens n’ont pas remporté l’Euro depuis 1968, soit avant la naissance de bien des parents de joueurs de l’édition actuelle.

Depuis, l’Italie a atteint la demi-finale en 1988 et la finale en 2000 et 2012, il s’agit donc d’une très longue disette pour le pays de Garibaldi.

Mais surtout, la Squadra est sur une lancée implacable depuis un certain temps et entre dans cette compétition comme l’une des nations favorites pour l’emporter. Elle ne peut donc pas se permettre une défaite contre la Turquie d’entrée de jeu.

En progression

Du côté de la Turquie, c’est un groupe qui est en constante progression depuis 25 ans.

Le pays situé à cheval sur l’Europe et l’Asie a participé à son premier Euro en 1996 et n’a raté que deux éditions depuis, se permettant même une troisième place en 2008.

Qui plus est, même si la sélection actuelle est jeune, elle n’a pas froid aux yeux puisqu’elle n’a pas encore perdu en 2021 avec une fiche de quatre victoires et deux verdicts nuls.

On risque donc d’avoir droit à un duel fort intéressant et plus serré qu’on pourrait le croire en lever de rideau.