/sports/hockey
Navigation

Le courage de Tuukka Rask souligné dans la défaite

Le courage de Tuukka Rask souligné dans la défaite
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Visiblement blessé et loin d’être au sommet de sa forme, le gardien des Bruins de Boston Tuukka Rask a reçu le soutien de son entraîneur et de ses coéquipiers, mercredi, quelques instants après l’élimination du club. 

• À lire aussi: Un duel Islanders-Lightning en demi-finale

• À lire aussi: «Deux des rondes les plus difficiles» - Jon Cooper

Le Finlandais de 34 ans n’a pas connu ses meilleurs moments en carrière lors des deux dernières parties contre les Islanders de New York, allouant huit buts et montrant un taux d’efficacité de ,814. Il a même été retiré du match numéro 5 après 40 minutes.

Personne ne remet toutefois ses efforts et sa volonté en doute, à commencer par le Québécois Patrice Bergeron.

«Il [se bat contre les blessures] depuis plusieurs, plusieurs années, et il a toujours élevé son jeu d’un cran quand c’était nécessaire. Je pense que cela en dit long sur lui, a dit Bergeron en vidéoconférence, mercredi. Nous savions donc que ce n'était pas toujours facile pour lui avec ce à quoi il avait affaire, mais bravo à lui de vouloir être là pour nous.»

La blessure de Rask, dont la nature n’a pas été dévoilée, n’est toutefois pas le seul élément qui a fait mal aux Bruins. En effet, Kevan Miller et Brandon Carlo, deux réguliers de la brigade défensive, se sont blessés au cours du tournoi et ont dû être laissés de côté.

Ainsi, le rendement défensif de l’équipe du Massachusetts n’a pas été suffisant pour neutraliser les Islanders, qui ont maintenant rendez-vous en demi-finale avec le Lightning de Tampa Bay.

«Écoutez, [la performance de Rask] n'était pas assez bonne pour gagner, mais la nôtre non plus, a ainsi fait valoir l’entraîneur-chef Bruce Cassidy. Donc, on ne peut imputer la défaite à Tuukka.»

Opération en vue?

Si les membres de l’organisation des Bruins ont largement vanté la résilience et les efforts de l’homme masqué, le principal intéressé, lui, a été beaucoup plus dur envers lui-même.

«C’est difficile, car quand vous êtes blessé, ça reste en arrière-pensée, a lancé Rask. Vous y pensez et vous essayez de l’oublier.»

«J'aurais certainement pu faire quelques arrêts de plus. J’aurais dû faire quelques arrêts de plus pour garder [le pointage] plus serré, mais je ne l’ai pas fait et la saison est terminée. C'est donc décevant. Mais je me suis battu et j'ai essayé, et j'ai simplement échoué.»

Rask pourrait maintenant devoir se faire opérer cet été. Il a par ailleurs été évasif sur son avenir, lui qui sera joueur autonome sans compensation après avoir disputé la dernière campagne prévue à son contrat de huit ans.

«On verra. C’est une défaite assez dure, donc je vais rester quelques nuits, passer les réunions de fin de saison et ensuite commencer à planifier l’avenir.»