/news/currentevents
Navigation

Les funérailles de la famille musulmane célébrées samedi à London

Coup d'oeil sur cet article

Les funérailles des quatre membres de la famille musulmane qui ont été tués dimanche lors d’une attaque au camion-bélier seront célébrées samedi, à London, en Ontario.

• À lire aussi: London: les funérailles de la famille musulmane auront lieu samedi

• À lire aussi: Le suspect de London suivis pour des troubles mentaux

Le suspect de cet attentat ayant fauché violemment trois générations d’une même famille, Nathaniel Veltman, a comparu brièvement jeudi et la suite des procédures est prévue lundi prochain. Il a démontré peu d’émotions pendant la visioconférence depuis le centre de détention d’Elgin-Middlesex où il est incarcéré.

Pour l’heure, l’homme de 20 ans est accusé d’avoir décimé une famille et devra répondre à quatre accusations de meurtre au premier degré et à un chef de tentative de meurtre. Aucune autre accusation n’a été ajoutée jeudi à celles qui avaient été communiquées lundi, au lendemain du terrible drame.

Veltman a tué, dimanche, avec sa camionnette, Salman Afzaal, 46 ans, son épouse Mediha Salman, 44 ans, leur fille Yumna Afzaal, 15 ans, et la mère de M. Afzaal, Talat Afzaal, 74 ans. Ces quatre personnes faisaient une marche, comme bon nombre de Canadiens le font régulièrement depuis le début de la pandémie, pour changer d’air.

Fayez Afzaal, un jeune garçon de 9 ans qui se retrouve orphelin, a pour sa part survécu à l’attaque, bien qu’il ait été blessé.

Pour ce qui est des funérailles, elles se tiendront samedi après-midi au Islamic Centre of Southwest Ontario, selon les informations partagées par le journal «London Free Press».

Le service extérieur se mettra en branle vers 13 h 30. Les défunts seront conduits à leur dernier repos par la suite au cours d’un enterrement privé.

Pandémie oblige, les participants devront porter le masque et respecter une distanciation physique.

Motion rejetée à Ottawa

La Chambre des communes a par ailleurs refusé jeudi d'adopter une motion du Bloc québécois visant à condamner les «amalgames» faits entre l'attentat de London et la Loi sur la laïcité de l’État adoptée par le gouvernement Legault. C'est la députée libérale de Mississauga Iqra Khalid qui a fait échouer la motion.

  • Écoutez le journaliste Alexandre Dubé avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio: 

Certains chroniqueurs dans le reste du Canada font en effet un lien entre la loi interdisant les signes religieux pour les employés de l’État québécois en position d’autorité et l’odieux crime perpétré à London.

Le premier ministre Justin Trudeau a dit en point de presse plus tôt cette semaine qu’il ne serait pas surpris «que dans les semaines et les mois à venir, il y ait des réflexions à avoir sur le but et l’importance de la loi 21, en partie parce que ça fait un an qu’on passe beaucoup de temps avec des masques qui couvrent nos visages en obtenant des services de l’État».

À Québec, tous les partis ont condamné ces amalgames entre la loi 21 et le geste fou de Veltman, dont CTV News a évoqué jeudi soir les antécédents de troubles mentaux et les problèmes de colère.

À London, le chef de police Steve Williams a indiqué pour sa part à Global News que Veltman a été animé par la haine quand il a roulé sur les Afzaal.

«Sans entrer dans les détails des preuves provenant de tout cela, nous étions assez à l'aise à un stade précoce d'attribuer cela à un crime motivé par la haine, et comme je l'ai indiqué, cette famille a été ciblée en raison de sa foi islamique», a dit M. Williams.