/finance/business
Navigation

Québec versera 75 millions $ à l'Institut national d'optique

Coup d'oeil sur cet article

Québec versera 75 millions $ à l'Institut national d'optique afin d’appuyer ses projets pour les cinq prochaines années. Le chèque d’Ottawa, dont la demande est du même montant, se fait toutefois toujours attendre. 

«Nous sommes très contents du financement du gouvernement du Québec. Je pense que le gouvernement a reconnu notre bon travail», a indiqué au Journal Alain Chandonnet, président-directeur général.  

Des 75 millions $, 20 millions $ devraient servir pour appuyer le projet d’agrandissement et de rénovation des installations de l'Institut national d'optique (INO), à Québec. Ce chantier devrait débuter l’an prochain. 

«On va améliorer nos installations physiques et numériques», a souligné le PDG. «Nous allons avoir un nouveau bloc de salles blanches», ajoute-t-il.  

Le reste des sommes serviront principalement aux activités de recherche. 

C’est lors d’une conférence de presse à l’INO, jeudi, que le gouvernement a annoncé cette aide financière. La ministre déléguée à l’Économie, Lucie Lecours, et la ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault, étaient notamment présentes à l’événement. 

Toujours en discussions 

Quant au financement provenant d’Ottawa, M. Chandonnet précise que son organisation est toujours en discussions avec le gouvernement Trudeau. Il n’a toutefois pas reçu de confirmation, mais «cela regarde bien», dit-il.  

Sans ce coup de pouce, le patron concède que les prochaines années seraient difficiles. Cela représente le quart de son budget et dans le secteur de l'optique-photonique, la compétition est très forte à l’échelle mondiale. 

«C’est crucial et vital pour nous [d’avoir cet argent]. Nous sommes une organisation à but non lucratif», rappelle le PDG, ne cachant pas que la pandémie a eu des impacts sur les résultats de l’INO. Le bilan financier 2020-2021 sera dévoilé au cours des prochains mois. 

La dernière entente de financement de Québec et d’Ottawa avec l’INO s’est terminée le 31 mars. Les deux gouvernements avaient accordé une somme de 125 millions $ (75 millions $ du provincial) pour une période de cinq ans. 

En 2019-2020, l’INO avait enregistré sa meilleure année en 20 ans avec des revenus externes de 19,3 millions $.