/opinion/columnists
Navigation

Un autre mythe qui prouve notre ignorance

Coup d'oeil sur cet article

Nous ne devons plus tolérer que nos candidats à la mairie de la plus grande ville du Québec continuent de colporter la fausseté voulant que Montréal soit un « territoire mohawk non cédé ».

Parlons donc cette semaine de notre ignorance. Elle est si profonde que je me demande si on va s’en sortir, même avec la vérité. 

Quand va-t-on comprendre, chez madame la ricaneuse mairesse sortante et chez monsieur n’importe quoi Coderre, que l’on ne peut pas impunément maintenir une pareille fiction ? 

À force de répéter le mensonge, de l’officialiser, on lui donne des allures de vérité et ça, c’est dangereux ! L’hiver dernier, le Club de football de Montréal a même inclus le mohawk dans la présentation de son nouveau nom... Puisque la mairesse le répète, ça devient « vrai ».

Mythe

Lorsque cette manie ridicule de répéter la rengaine du « territoire mohawk non cédé » au sujet de Montréal est arrivée, je me suis dit : « Un groupe d’historiens finira bien par aller sur la place publique pour mettre les points sur les i ! »

Eh bien, c’est arrivé plusieurs fois. Les historiens se sont prononcés. Unanimement. Même un homme absolument pas suspect d’hostilité envers les Autochtones comme feu Serge Bouchard, l’anthropologue, déboulonnait le mythe.

« Pour ce qui est des occupations ancestrales, la revendication mohawk sur l’île de Montréal est fausse, on ne peut pas faire le lien entre les Mohawks de Kahnawake et les Iroquois d’Hochelaga », disait Serge Bouchard à Radio-Canada, cet hiver.

  • Écoutez la chronique de Gilles Proulx au micro de Richard Martineau sur QUB radio:

Condamnation

À Québec, l’ignorance règne aussi chez nos parlementaires. Seul le député de Matane, du pays des Micmacs, Pascal Bérubé, se questionne là-dessus. 

Par ailleurs, l’Assemblée nationale ne devrait-elle pas condamner, une fois pour toutes, cette farce qui a trop longtemps duré ?

Quant aux Valérie Plante ou Denis Coderre et tous ceux qui se sont rendus coupables de propager ce mensonge, ils devraient s’excuser... et non pas continuer !