/news/society
Navigation

Déconfinement: réouverture des agences de voyages

Déconfinement: réouverture des agences de voyages
Photo d'archives Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

Après plus d’un an de vaches maigres en raison de la pandémie de COVID-19, les agences de voyages reprennent vie tranquillement avec des réservations qui sont en hausse, tout comme le moral.

• À lire aussi: La Côte-Nord est-elle la nouvelle Gaspésie?

• À lire aussi: Des commerçants sont impatients de revoir les touristes américains

Signe que l’industrie du voyage reprend de la vigueur, Simon Rochon, propriétaire d’une agence, a fait son grand retour au bureau vendredi.

«Ça fait du bien parce que c’est notre emploi principal, c’est notre passion, on aime ça vendre du rêve. Si on regarde du côté du mois de mai, ça a été un excellent mois de mai. Je me demande même si ce n’est pas le meilleur mois de mai des dernières années. Le mois de juin, les ventes à date, c’est excellent», a mentionné Simon Rochon, directeur de Voyage Vasco Beauport et la Côte, à Québec.

Les tout-inclus dans une destination soleil pour la fin de l’année et le début de 2022 sont populaires chez les voyageurs, d’autant plus que les prix sont très intéressants.

«Les voyages du côté du Mexique à 1200 $ par personne dans des périodes de pointe, on en voit présentement. Souvent, justement, des gens qui ne se permettaient pas nécessairement d’aller du côté du Mexique, qui allaient plutôt, exemple, côté Cuba, bien là, j’en ai plusieurs, justement, qui vont s’arrêter sur la République ou même le Mexique», a expliqué Mélanie Vincent, directrice générale de Voyage Virtuose à Québec.

Même si les ventes ont repris, les agents de voyages espèrent que les aides du gouvernement fédéral resteront en place pour les prochains mois.

«Puisque nous, on est payés quand les gens voyagent. Donc, ce sont tous des départs à l’hiver 2022. En tant qu’agences de voyages, un peu comme tous nos confrères, il faut être capables encore de survivre à l’été, à l’automne», a ajouté M. Rochon.

À VOIR AUSSI