/misc
Navigation

Duel en Floride: Val Demings contre Marco Rubio

Val Demings
Photo d'archives, AFP Val Demings

Coup d'oeil sur cet article

Parmi les nombreux affrontements sur lesquels il faudra avoir l’œil lors des élections de mi-mandat 2022 aux États-Unis, celui qui oppose la démocrate Val Demings au sénateur républicain Marco Rubio intéressera de nombreux observateurs et analystes.

Marco Rubio, c’est celui qu’on surnommait «le Barack Obama républicain». Né aux États-Unis de parents cubains qui, fuyant le régime de Batista, ont immigré aux États-Unis en 1956, Marco Rubio a d’abord siégé à la Chambre des représentants de son État avant d’être élu une première fois au Sénat de son pays en 2010.

Ce n’est vraiment qu’en 2015 que l’ensemble du pays, et une partie de la planète, découvre ce jeune politicien, alors qu’il tente d’obtenir l’investiture de sa formation comme candidat à la présidentielle 2016. Vous connaissez la suite: Donald Trump s’est invité dans la course, puis a dominé tous les autres candidats.

Marco Rubio s'est rapidement remis de son échec et a été réélu au Sénat. Il s’est alors imposé devant le démocrate Patrick Murphy avec un peu plus de 51% des suffrages. Depuis, comme bien des républicains, il a tenté de concilier son approche conservatrice avec le nécessaire détour vers les partisans de Donald Trump.

Marco Rubio
Photo AFP
Marco Rubio

À la fois solidaire et critique du dernier président républicain, il s’est retrouvé à de multiples reprises dans des positions fâcheuses. Après avoir voté pour confirmer les résultats de l’élection de novembre 2020, il a, comme tant d’autres, dénoncé l’assaut du 6 janvier sans pour autant condamner Donald Trump. Plus récemment, il s’est opposé à la tenue d’une enquête bipartisane sur ces événements.

Marco Rubio tentera d’obtenir un troisième mandat sénatorial consécutif en 2022, mais il sera confronté à une vedette montante du Parti démocrate et la lutte devrait être plus serrée que celle de 2016. Déjà, pendant la campagne présidentielle 2020, j’attirais votre attention sur Val Demings.

Tout comme l’histoire personnelle, l'intelligence et les talents d’orateur de Marco Rubio inspirent, le parcours de Val Demings permet d’entretenir ce qui reste du fameux rêve américain. Née dans un milieu modeste, elle s’est hissée au rang de chef de police du service d’Orlando. Les femmes ne sont pas légion au sommet de la hiérarchie policière, encore moins si elles sont issues des minorités.

Après un échec dans une tentative de devenir la mairesse d’Orange County en 2014, elle va satisfaire ses ambitions politiques en triomphant lors de l’élection à la Chambre des représentants dans le 10e district de la Floride, un terrain plus favorable aux démocrates après un redécoupage de la carte électorale.

L’histoire, le profil et les talents de Demings sont rapidement remarqués par ses collègues. Pendant la campagne présidentielle 2020, Joe Biden a même ajouté son nom à sa liste de candidates potentielles à la vice-présidence, avant de lui préférer Kamala Harris.

La lutte s’annonce donc féroce entre deux candidats qui sont déjà connus en Floride et sur la scène nationale. La Floride maintient depuis des années son statut d’État pivot, de «swing state», même si les républicains s’y imposent un peu plus régulièrement.

Une défaite de Rubio constituerait un dur coup pour le GOP et pour les ambitions politiques de celui dont l’image est ternie après ses nombreuses pirouettes pour éviter de s’aliéner les trumpistes. Chez les démocrates, une victoire de Demings permettrait d’ajouter au Sénat une recrue plus modérée (elle se présente comme une candidate de la loi et de l’ordre) et d’effectuer une percée intéressante tout en confirmant le potentiel de l’ancienne chef de police.