/news/currentevents
Navigation

Lourdes peines pour deux trafiquants qui ont comploté pour tuer un rival

David Couture
Photo d'archives courtoisie Service de police de la ville de Gatineau David Couture

Coup d'oeil sur cet article

Deux trafiquants de drogue qui ont comploté pour tuer un rival devront purger de longues peines de prison, à moins que leur sentence ne soit renversée, puisqu’ils ont porté leur cause en appel.

• À lire aussi: «Conquer» et «Bronzé» voulaient tuer «Le Prince»

• À lire aussi: Enlèvement et tentative de meurtre à Gatineau: le dernier suspect recherché se livre à la police

David «Konker» Couture, 28 ans, et Abdul «Bronzé» Al-Sherifi, 27 ans, ont écopé respectivement de 11 ans et de huit ans de pénitencier pour avoir tenté d’éliminer Simon «Le Prince» Laliberté dans la nuit du 1er au 2 octobre 2018 à Val-des-Monts, en Outaouais. Les deux hommes en voulaient à Laliberté, car il refusait de payer des «taxes» sur ses ventes de drogues.

Abdul Al-Sherifi
Photo d'archives courtoisie Service de police de la ville de Gatineau
Abdul Al-Sherifi

Pour arriver à leurs fins, ils ont enlevé, menacé et séquestré l'un de ses revendeurs, Nicolas Connely-Charette, dans le but de l’utiliser pour ne pas éveiller les soupçons. La victime a été ligotée aux mains avec du ruban électrique et a entre autres reçu deux coups de couteau au visage de l’un de leurs complices, Steve Duarte.

Arrivé au domicile de Laliberté, Connely-Charrette devait cogner à la porte et se «tasser du chemin» pour que les tireurs puissent abattre leur cible. Il en a plutôt profité pour composer le code de la serrure électronique et se barricader dans la maison.

Couture et Al-Sherifi avaient déjà porté leur cause en appel avant même le prononcé de la sentence par la juge Catherine Mandeville, citant qu’elle avait erré à plusieurs égards, sur des questions de droit, lors de son jugement.

Outre Duarte, 47 ans, Jordan Pichette, 24 ans, a aussi été arrêté en lien avec cette affaire. Ils ont plaidé coupables aux accusations qui pesaient contre eux, recevant des peines respectives de six ans et de cinq ans d’emprisonnement.