/weekend
Navigation

Le retour inattendu de Crowded House

Crowded House
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

En 2018 et 2019, Neil Finn a parcouru l’Amérique du Nord, l’Europe et l’Océanie au sein de Fleetwood Mac. Une tournée qui lui a donné le goût de réactiver Crowded House. La formation australienne met un terme à 11 années de silence avec Dreamers are Waiting.

Oui, Crowded House a repris du service. Le groupe a même donné, en mars dernier, 12 spectacles en Nouvelle-Zélande. Avec, au programme, les Don’t Dream It’s Over, Better Be Home Soon, Fall at Your Feet, Something So Strong, Chocolate Cake, Distant Sun et des chansons que l’on retrouve sur leur nouvel album.

Durant 88 concerts, Neil Finn s’est glissé dans la peau de Lindsay Buckingham durant la tournée An Evening With Fleetwood Mac. Une tournée où il a eu beaucoup de plaisir.

« Je suis sorti de cette série de spectacles inattendus où Fleetwood Mac s’est réinventé et redéfini, rempli d’énergie. Ça m’a fait réfléchir et ça m’a donné envie de faire ça avec Crowded House. Je voulais voir ce que ça pourrait donner », a-t-il indiqué, lors d’un entretien sur la plateforme Zoom.

Crowded House, qui a vendu 10 millions d’albums, était inactif. Intriguer, son dernier album, avait été lancé en juin 2010.

« Nous sommes allés répéter et on a senti qu’il se passait quelque chose. On a constaté que ça pouvait évoluer, progresser », a fait remarquer le multi-instrumentiste qui vient de fêter son 63e anniversaire.  

Le son d’un groupe

Neil Finn précise que le retour de Crowded House n’est pas quelque chose d’anecdotique. « Il y a du potentiel et on veut faire d’autres albums », a-t-il précisé.

Outre Neil Finn, Crowded House est aujourd’hui constitué du bassiste Nick Seymour, du claviériste Mitchell Froom et de ses fils Liam (guitare) et Elroy (batterie).

Certains des 12 titres de Dreamers are Waiting ont été composés par Neil Finn et d’autres ont pris forme lors des répétitions. Le musicien qui s’est fait connaître avec Split Enz et le succès I Got You, au début des années 1980, voulait, avec ce nouvel album, ne pas se répéter et surtout ne pas tomber dans la mélancolie et l’introspection.

« L’idée, au final, demeure de choisir les meilleures chansons et celles qui te font ressentir des choses. Il y a, sur Dreamers are Waiting, de la cohésion et on sent que c’est joué par un bon groupe de musiciens. Ça coule. Nick joue de la basse comme il n’en a jamais joué. Liam et Elroy amènent quelque chose de jeune. Il y a de l’énergie. Ça ne sonne pas du tout vieillot. C’est le son d’un groupe. C’est ce qu’on entend et c’est ce que j’aime de cet opus », a-t-il expliqué.

Comme avant

Crowded House a donné 12 spectacles, en mars dernier, dans des salles pleines en Nouvelle-Zélande. Sans masque, sans distanciation et dans des amphithéâtres de 10 000 personnes.

« C’était des concerts comme ceux avant la pandémie. On a été très chanceux. Notre géographie a joué en notre faveur, mais nous sommes conscients de marcher sur un fil », a-t-il conclu. 


Crowded House présentera, le 12 juin, à 17 h, un concert en webdiffusion enregistré en mars dernier en Nouvelle-Zélande et qui sera diffusé jusqu’au 20 juin.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.