/entertainment/stage
Navigation

Des spectacles «5 à 7» et des premières parties

Plusieurs nouveautés pour la 45e saison de La Bordée

Made in Beautiful (Belle Province)
Photo courtoisie, Cath Langlois Une nouvelle mouture de la pièce Made in Beautiful (La belle province), qui a été présentée en 2018 à Premier Acte, sera à l’affiche durant la 45e saison de La Bordée.

Coup d'oeil sur cet article

 La Bordée proposera du nouveau pour sa 45e saison. En plus des neuf productions, le théâtre du quartier Saint-Roch présentera des premières parties et deux courtes pièces en formule 5 à 7.

Et c’est avec Être norvégien que La Bordée inaugurera, le 30 août, cette nouvelle formule.

Offerte en format 5 à 7, cette comédie, qui met en vedette Éric Leblanc et Sophie Thibeault, raconte l’histoire d’une rencontre pleine de quiproquos drôles et malaisants entre un détenu fraîchement sorti de prison et une femme aux origines norvégiennes. Elle sera à l’affiche jusqu’au 10 septembre dans le local de répétition de La Bordée.

« Il y a 18 000 travailleurs dans notre secteur. Les gens peuvent, après le boulot, venir au théâtre à 17 h, prendre une consommation et grignoter. La pièce débute à 17 h 30 et à 18 h 15 c’est terminé », a précisé Michel Nadeau, directeur artistique de La Bordée. 

Citoyen K, une adaptation au théâtre d’objets du film Citizen Kane, sera l’autre pièce présentée en formule 5 à 7, du 9 au 21 mai. 

« Ce sont des comédies légères pour bien finir la journée. C’est quelque chose que l’on veut essayer durant quelques années », a-t-il expliqué. 

Des premières parties

Tout au long de la saison, La Bordée présentera de courtes pièces, d’environ sept minutes, pour lancer chacune de ses productions. Michel Nadeau croit qu’il s’agit d’une première.

« L’auteur et metteur en scène Samuel Corbeil m’a présenté cette idée. La thématique est celle de jeunes de 18 à 20 ans, joués par des comédiens d’expérience, qui imaginent ce que sera le monde en 2070. Ça m’a séduit tout de suite », a-t-il indiqué.

La 45e saison de La Bordée sera lancée, le 14 septembre, avec Le Polygraphe de Robert Lepage, dans une mise en scène de Martin Genest, avec Michel Nadeau, Mary-Lee Picknell-Tremblay et Steven Lee Potvin.

Scénarios pour sortie de crise (du 26 octobre au 20 novembre), La paix des femmes (du 11 janvier au 5 février), Les muses orphelines (du 22 février au 19 mars), Made in Beautiful (La belle province) (du 26 avril au 21 mai) et Singulières--- (du 14 au 29 juin) suivront.

Réflexion

La 45e saison de La Bordée se fera sous le thème de la réflexion. Une thématique qui était présente à travers les productions qui seront à l’affiche en 2021-2022.

« Chaque pièce aborde un enjeu qui amène un effet de miroir et qui nous renvoie une image qui amène à réfléchir. La pauvreté, la violence des hommes à l’endroit des femmes et qu’est-ce qu’être québécois à l’âge de 25 ans », a indiqué Michel Nadeau.

Du côté des productions invitées, La Bordée accueillera King Dave (du 30 novembre au 4 décembre), Les filles et les garçons (du 7 au 18 décembre) et L’Enfance de l’art (du 29 mars au 9 avril).

Un total de 142 billets seront mis en vente pour les productions à l’affiche dans la salle principale. Des ajustements seront faits en fonction de ce qui sera permis à l’automne.

« On pourrait passer à 200, 250 et 300 spectateurs. Et c’est pour cette raison que seulement des billets à l’unité sont mis en vente. Il n’y aura pas d’abonnement pour cette saison », a-t-il dit.

Les pièces Le Polygraphe, Scénarios pour sortie de crise, La paix des femmes et Made in Beautiful (La belle province) seront aussi offertes en webdiffusion. Singulières est actuellement offerte jusqu’au 30 juin.

La programmation détaillée est en ligne à l’adresse bordee.qc.ca.