/news/currentevents
Navigation

Arrêtés pour avoir tenté une livraison par drone en prison

Les amoureux voulaient faire entrer pour 23 000 $ de drogue, tabac et cellulaires

Maude Vanden Abeele et Francis Lariviere-Isabelle  Maude Vanden Abeele et Francis Lariviere-Isabelle
Photo tirée de Facebook Francis Larivière-Isabelle et Maude Vanden Abeele ont été arrêtés vendredi dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Un couple de Montréal a été arrêté vendredi dernier pour avoir tenté de livrer par drone de la drogue, du tabac et des cellulaires dans le pénitencier de Collins Bay, en Ontario. 

Maude Vanden Abeele, 21 ans, et son partenaire Francis Larivière-Isabelle, 38 ans, se sont fait pincer par la police de Kingston après avoir joué durant plus de sept heures au jeu du chat et de la souris avec les autorités. 

Les deux Montréalais sont accusés, notamment, d’agression armée, de possession d’une arme dangereuse pour la paix publique et de méfait pour avoir tenté de livrer un colis de contrebande dans un établissement fédéral.

Le couple est désormais « en détention provisoire » en attendant de comparaître devant un tribunal, a indiqué mardi la police de Kingston par communiqué. 

Le drone utilisé par le couple pour livrer de la contrebande aux prisonniers.
Photo courtoisie, Police de Kingston
Le drone utilisé par le couple pour livrer de la contrebande aux prisonniers.

Maude Vanden Abeele et Francis Lariviere-Isabelle  Maude Vanden Abeele et Francis Lariviere-Isabelle
Police de Kingston / Ontario

COUPLE EN FUITE 

C’est d’abord la Police provinciale de l’Ontario (OPP) qui a observé une « activité suspecte » avec un drone dans le secteur de l’établissement de Collins Bay, vers 13 h, vendredi. 

Le Service correctionnel du Canada (SCC) a tenté d’arrêter les deux tourtereaux, mais ils « ont fui le secteur dans un véhicule ».

Le drone du couple a été aperçu une seconde fois près du pénitencier durant la même journée. 

« L’homme et la femme ont encore fui l’endroit dans le même véhicule que celui qui avait été vu plus tôt près de l’institution », précisent les policiers. 

Le tabac et le cannabis saisis par la police de Kingston.
Photo courtoisie, Police de Kingston
Le tabac et le cannabis saisis par la police de Kingston.

Puis, vers 20 h 30, la police de Kingston leur a finalement mis la main au collet.

Une enquête des autorités a aussi permis aux policiers de saisir deux drones d’une valeur totale de 16 000 $ dans une voiture et à une adresse des deux Québécois. 

Ils ont aussi mis la main sur 23 000 $ de produits de contrebande destinés à être livrés à l’intérieur des murs de l’établissement de Collins Bay, en Ontario. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.