/misc
Navigation

Forces armées: hauts gradés sur une autre planète

Coup d'oeil sur cet article

Eurêka !

On comprend enfin pourquoi les Forces armées canadiennes sont incapables de s’attaquer au fléau des inconduites sexuelles.

Ses plus hauts gradés vivent sur une autre planète.

Comment autrement expliquer que le commandant de la Marine, le vice-amiral Craig Baines, et le numéro deux des FAC, le lieutenant-général Mike Rouleau, aient eu la brillante idée d’aller jouer au golf avec l’ex-chef d’État-major Jonathan Vance, alors que celui-ci fait l’objet d’une enquête pour de sérieuses allégations d’inconduite ?

Pire, ils ne se sont pas cachés. Ils ont appuyé bien publiquement leur ancien patron en allant dans un club de golf réservé aux militaires !

Et comme si ce n’était pas assez, le lieutenant-général Rouleau a le pouvoir d’intervenir dans les enquêtes, comme celle qui plane sur le général Vance !

Ça ne s’invente pas !

Face au tollé, le vice-amiral Baines s’est excusé d’avoir « envoyé le mauvais message ».

Le lieutenant-général Rouleau a finalement démissionné, lundi. 

Mais le mal est fait.

Car notre bon général a un immense culot.

Oui, il reconnaît avoir « contribué à éroder la confiance ».

  • Écoutez la chronique politique d’Emmanuelle Latraverse sur QUB radio:

Mais il demeure surtout solidaire de son ancien patron Jonathan Vance.

« Je tendais la main à un membre retraité des FAC pour assurer son bien-être. » 

Pardon ? Et le bien-être des milliers de victimes de harcèlement et d’agression sexuelle, sous son autorité ?

Force est, surtout, de constater le piètre respect de ces militaires envers les Canadiens et la classe politique.

Tous s’évertuent depuis des mois à plaider que l’ère de l’impunité est terminée au sein des FAC.

Mais non, eux, les « big shots » de la guerre, sont les seuls à avoir les priorités à la bonne place. 

Et dans ce boys club, « un chum c’t’un chum », tant pis pour le reste.

Heureusement qu’ils ont été pris la main dans le sac de golf !