/news/politics
Navigation

Expulsée du caucus de la CAQ: Claire Samson donne sa version des faits

Coup d'oeil sur cet article

La députée d’Iberville Claire Samson donne sa version des faits après son exclusion du caucus de la CAQ, mardi, pour avoir fait un don de 100$ au Parti conservateur du Québec (PCQ) dirigé par Éric Duhaime.

• À lire aussi: Don au Parti conservateur du Québec: Claire Samson exclue du caucus de la CAQ pour 100$

• À lire aussi: Sortir par la petite porte

En entrevue avec Mario Dumont, la députée a expliqué avoir dit à ses collègues du caucus qu’elle avait rencontré Éric Duhaime. Mardi, le président du caucus de la CAQ, Mario Laframboise, lui a demandé si elle avait fait un don, ce qu’elle a confirmé. 

  • Écoutez l'analyse de Caroline St-Hilaire et d'Antoine Robitaille avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

Pour Claire Samson, faire un don à un parti politique est un «droit fondamental».

Aussi est-elle d'avis que faire un don au PCQ ne la plaçait pas dans une position de conflit d’intérêts, puisqu’il s’agit du seul parti auquel elle ait offert une contribution financière. 

«Je n’ai pas fait de don à la CAQ», se défend Claire Samson. Elle ne croit donc pas avoir été dans le tort. 

La députée affirme avoir appris son expulsion ce matin en lisant les nouvelles. 

Elle juge dommage qu'on ne l'ait pas avertie avant que l’information ne sorte dans les médias. 

Migration vers le PCQ?

Quand on lui a demandé si elle migrerait vers le Parti conservateur d’Éric Duhaime, Claire Samson a répondu qu’il «ne se passera rien aujourd’hui».

«J’ai annoncé à la CAQ que je ne me représenterais pas en 2022 il y a très longtemps. Maintenant que je ne suis plus députée pour la CAQ, je vais analyser toutes mes options, mais mon idée n’est pas faite», précise la députée d’Iberville. 

Rappelons qu'en 2018, la députée avait fait les manchettes après avoir été écartée du Conseil des ministres de François Legault.

Déçue et visiblement très irritée, elle avait à l'époque quitté le Salon rouge de l’Assemblée nationale en catimini, avant la fin de la cérémonie d'assermentation.

«Honnêtement, je vous mentirais en vous disant que je ne suis pas déçue de ne pas avoir reçu d’appel. Je ne suis pas fâchée. Peut-être déçue, mais pas fâchée», avait-elle alors déclaré.