/news/politics
Navigation

Après l'Europe, Justin Trudeau en quarantaine pour deux semaines

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau
Photo AFP Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau

Coup d'oeil sur cet article

De retour au Canada après un séjour en terres européennes pour les sommets du G7 et de l’OTAN, le premier ministre Justin Trudeau devra s’isoler pour encore 13 jours et ne pourra sortir de sa maison d’Ottawa qu’à la toute fin du mois de juin.

• À lire aussi: Le G7 passe à l'action face à la pandémie, la crise climatique et la Chine

• À lire aussi: Le Canada fournira 100 millions de doses, confirme Trudeau

M. Trudeau a posé pied en sol canadien mardi soir et il s’est rendu dans un hôtel trois étoiles de la capitale. Il en est ressorti mercredi matin pour se rendre à son domicile, après avoir reçu un résultat négatif à un test de dépistage effectué à son arrivée à l’aéroport, environ 12 heures avant.

Les libéraux assurent que M. Trudeau se pliera aux mesures de quarantaine toujours en vigueur au pays et qu’il restera coincé à la maison comme tout le monde qui revient d’un voyage à l’international.

Il devra aussi se faire dépister deux autres fois, car les règles actuelles exigent trois tests de dépistage au retour au pays.

Les points de presse du premier ministre, si besoin est, devront donc se tenir sur son propre terrain, ou alors de manière virtuelle.

Les conservateurs ont vivement critiqué le court séjour à l’hôtel de M. Trudeau, «qui semble être un nouveau record». «Une fois de plus, il y a un ensemble de règles pour l’élite libérale, et un autre pour les Canadiens ordinaires», se sont insurgés les députés Pierre Paul-Hus et Michelle Rempel Garner. Ceux-ci ont appelé à mettre fin immédiatement à la quarantaine obligatoire à l’hôtel.

Il s’agissait du premier voyage à l’étranger du premier ministre depuis mars 2020, au début de la pandémie de COVID-19 au Canada.

M. Trudeau a profité de son périple pour resserrer les liens avec ses partenaires européens, notamment le président français, Emmanuel Macron, ainsi que le premier ministre italien, Mario Draghi. Il a aussi profité de sa rencontre au sommet de l’OTAN pour mettre en garde ses alliés contre la montée de l’autoritarisme dans le monde, notamment en Chine et en Russie.

Des changements aux mesures frontalières sont attendus pour le début du mois de juillet. Un de ces assouplissements touche à la fin de la quarantaine obligatoire à l’hôtel: la quarantaine pourra se faire directement à domicile. De plus, la quarantaine à la maison pourrait prendre fin dès le premier test négatif reçu.

À VOIR AUSSI