/finance/business
Navigation

Rivale américaine: Germain Lamonde rejette une offre d’un demi-milliard

Les actions du patron d’EXFO « ne sont pas à vendre »

Quebec
Photo d'archives, Stevens LeBlanc Germain Lamonde, actionnaire de contrôle d’EXFO

Coup d'oeil sur cet article

Actionnaire majoritaire d’EXFO, Germain Lamonde rejette l’offre de 524 millions $ de la société américaine VIAVI Solutions visant à mettre le grappin sur le fleuron québécois et ses technologies.

• À lire aussi: EXFO veut quitter les marchés boursiers

• À lire aussi: De la haute voltige technologique pour EXFO

Mercredi, l’entreprise, dont le siège social est installé en Arizona, a annoncé avoir soumis une proposition d’achat au conseil d’administration d’EXFO visant à acquérir toutes les actions en circulation au prix unitaire de 7,50 $ US (9,14 $ CA). 

Il s’agit d’une prime de 103 % par rapport à la valeur des actions au 4 juin dernier. La proposition est évaluée à 430 millions de dollars américains (524 millions $ CA au taux de change de mardi).

EXFO est à la Bourse de Toronto et au NASDAQ.  

Ces derniers jours, le fondateur et principal actionnaire d’EXFO, Germain Lamonde, avait publiquement annoncé vouloir racheter l’ensemble des actions en circulation de la société, à l’extérieur de son portefeuille, pour environ 123 millions $ US (150 millions $ CA).

Son offre était de 6 $ US par action (7,25 $ CA).  

La proposition de VIAVI pour la compagnie fondée en 1985 spécialisée dans les tests et les instruments de mesure pour le secteur des télécommunications est donc 25 % plus élevée. 

Dans un communiqué, Germain Lamonde a indiqué qu’il s’agit de la troisième proposition non sollicitée de VIAVI depuis novembre 2020. La première offre était de 4,75 $ US par action et la 2e de 5,25 $ US. 

« À ces deux occasions, j’ai clairement indiqué au conseil d’administration d’EXFO, qu’en tant qu’actionnaire majoritaire, je n’envisageais aucune transaction avec VIAVI », a souligné le fondateur, ajoutant que ses « actions ne sont pas à vendre » et que son offre est toujours sur la table. 

Germain Lamonde détient 61,46 % des actions en circulation ainsi que 93,53 % des droits de vote rattachés aux actions. 

Poursuivre le développement 

VIAVI, qui est une rivale d’EXFO, vise à devenir le leader planétaire dans les tests et les instruments de mesure pour la prochaine décennie. La direction promet de poursuivre le développement des produits d’EXFO, tout en conservant les activités de la société au Québec. 

Le conseil d’administration d’EXFO avait recommandé ces derniers jours l’arrangement avec Germain Lamonde, qui est appuyé dans sa démarche par la Banque Nationale et Investissement Québec comme prêteurs. 

La proposition du fondateur devrait être présentée aux actionnaires d’ici le 30 juillet lors d’une assemblée extraordinaire. La clôture de la transaction est prévue au plus tard le 30 septembre. 

L’homme d’affaires a réitéré vouloir conserver le siège social à Québec et qu’il n’avait pas l’intention de revendre la compagnie.  

EXFO compte 1900 employés dans plus de 25 pays, dont environ 750 au Québec. La compagnie travaille sur des projets liés au déploiement du réseau 5 G. Elle compte parmi ses clients des sociétés comme Huawei, ZTE, China Mobile, Telus, Vidéotron, Bell, Nokia et Ericsson.  

EXFO 

  • 1900 employés dans plus de 25 pays, dont environ 750 au Québec. 
  • La compagnie a des clients comme Huawei, ZTE, China Mobile, Telus, Vidéotron, Bell, Nokia et Ericsson.  
  • Siège social à Québec 
  • Fondateur : Germain Lamonde

VIAVI SOLUTIONS  

  • Un fournisseur mondial de solutions de mesure et de surveillance pour les réseaux de communication.  
  • Inscrit au NASDAQ
  • Siège social à Scottsdale, en Arizona