/news/politics
Navigation

Un nouveau juge fait son entrée à la Cour suprême

La Cour suprême du Canada
Photo d'archives, Agence QMI La Cour suprême du Canada

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre Justin Trudeau a nommé jeudi le juge ontarien Mahmud Jamal à la Cour suprême, en remplacement de Rosalie Silberman Abella, qui doit partir à la retraite prochainement.

• À lire aussi: Après l'Europe, Justin Trudeau en quarantaine pour deux semaines

Mahmud Jamal est né au Kenya et a grandi au Royaume-Uni avant d’immigrer à Edmonton, en Alberta, à l’adolescence. Il a par la suite eu une fructueuse carrière académique qui l’a notamment amené à travailler avec le juge de la Cour suprême Charles Gonthier, avant d’enseigner le droit constitutionnel à l’Université McGill, à Montréal.

Riche d’un grand bagage en plaidoirie et en bénévolat dans diverses organisations, Me Jamal a été nommé juge à la Cour d’appel de l’Ontario en 2019.

Ottawa souligne que M. Jamal est bilingue. Il s’agit de la quatrième nomination à la Cour suprême faite par le gouvernement de Justin Trudeau depuis son arrivée au pouvoir, en 2015.

«Je suis convaincu que le juge Jamal, grâce à sa très vaste expérience dans les milieux juridique et universitaire et à son dévouement au service des autres, sera un atout précieux pour le plus haut tribunal de notre pays», a déclaré par communiqué M. Trudeau.

Le processus de nomination avait été déclenché le 19 février dernier. Comme la juge Abella était basée en Ontario, il fallait, pour la remplacer, un juge exerçant lui aussi dans cette province.

À VOIR AUSSI