/opinion/columnists
Navigation

2e dose: qui a envie de mélanger les Kool-Aid?

Coup d'oeil sur cet article

Avertissement : je suis provaccin et j’aurai ma deuxième dose le 3 juillet prochain. À ce sujet, je n’ai AUCUN doute. J’en ai par contre sur comment les affaires nous ont été communiquées.

Erreur du pitcheur

Mercredi soir, c’était écrit sur le site du gouvernement que « les personnes de 18 ans et plus qui ont reçu le vaccin Covishield ou AstraZeneca comme 1re dose devraient recevoir un vaccin Pfizer ou Moderna pour leur 2e dose ». Christian Dubé a rectifié le tir jeudi : il a dit que c’est pas « devraient », mais « pourraient » qui aurait dû être écrit. Problème de communication. 

Si je résume, on a l’INSPQ et le Comité sur l’immunisation (CIQ) qui nous disent, si on a eu l’Astra en premier, d’y aller avec un vaccin à ARN messager pour une meilleure réponse immunitaire. Et on a le ministre Dubé et le docteur Arruda qui nous disent, eux, que c’est pas vraiment « grave ». Que c’est un choix équivalent. 

Questionné à ce sujet à mon émission, Gaston De Serres, médecin-épidémiologiste à l’INSPQ et membre du CIQ a été clair : il conseille d’y aller avec Pfizer ou Moderna si on a le choix. Qui croire ? Messieurs Dubé et Arruda font de la politique. Pas monsieur De Serres. Son discours ne s’adapte pas à la quantité disponible de vaccins. Néanmoins, tous s’entendent sur une chose, l’AstraZeneca est un vaccin sécuritaire. 

Un plan b, pas un plan a. C’est-tu juste moi qui ai mal à la tête ? C’est-tu juste moi qui ne trouve pas ça vraiment super de dire à la population de choisir l’option qu’elle préfère, que le plan B est aussi bon que le plan A ?

Je suis une personne ordinaire. Je ne suis pas une scientifique. Et je ne me sens vraiment pas habilitée à déterminer moi-même si je dois exiger d’être vaccinée une seconde fois avec Pfizer ou si je suis game d’y aller avec le Moderna pour la deuxième dose parce qu’on manque de Pfizer. 

Heureusement, j’ai pris mon rendez-vous et Pfizer j’aurai. 

On va tous boire le Kool-Aid, mais on dirait que ça ne me tentait pas beaucoup d’en mélanger deux sortes.