/misc
Navigation

Ce sera une longue série

Coup d'oeil sur cet article

Cette série Montréal contre Vegas pourrait être expéditive. Après les deux premiers duels, je pense qu’elle pourrait l’être d’un côté comme de l’autre. Vegas est meilleur sur papier. Mais au troisième tour des séries, le papier ne veut plus rien dire. 

Le retour de Jeff Petry l’a démontré. Le top 4 de la défense du CH réuni, le Canadien a peiné, mais vaincu les Golden Knights et un peu aussi les officiels en devoir.

Le sifflet silencieux

Tout est dans la subtilité. Au final, expliquez-moi comment deux arbitres en chef peuvent au bout de 60 minutes de hockey intense et viril n’avoir constaté aucune infraction mineure à l’encontre de l’équipe locale. A-U-C-U-N-E ! 

Tout le monde a vu le gros Ryan Reaves, un « hockey bum » récidiviste, tenter de pratiquer une vasectomie à froid sur Corey Perry. Tout le monde l’a vu. Pas les officiels. 

Tout le monde a vu William Karlsson, battu en poursuite de rondelle en fin de match, propulser dangereusement Joel Edmundson à trois pieds de la bande. 

Tout le monde a vu la tête d’Edmundson encaisser le choc brutal. En saison, le geste de Karlsson vaut deux matchs de suspension presque automatiques. 

Au troisième tour des séries, même pas un vulgaire deux minutes au cachot... c’est gênant. 

Bettman s’en mêle-t-il ?

Le raccourci facile à faire est celui-ci : Gary Bettman veut voir Vegas en grande finale. C’est probablement vrai et à la place du commissaire, je souhaiterais la même chose. Toutefois, je refuse de croire qu’un homme sérieux comme Bettman va s’abaisser à passer des commandes. C’est au bas mot loufoque. De toute façon, a-t-il vraiment besoin de le faire ?

Si un des deux arbitres en devoir est Québécois, il serait étonnant qu’il offre un traitement de faveur à l’équipe de sa patrie. 

Ç’a été constaté plus d’une fois dans l’histoire de la ligue. Je n’en veux même pas aux Charron, Furlatt et autres, je ne peux pas garantir que je n’agirais pas de la même façon. 

Et puis, là n’est pas le point non plus. Le point est qu’aucun intervenant travaillant lors d’un match de hockey de la LNH, de Marc-André Perreault jusqu’à Carey Price, ne déteste se rendre à Las Vegas. 

Et il faudrait croire que c’est différent pour les arbitres ? 

Comme il faudrait croire que Pierre-Yves McSween, parce que comptable agréable, s’habille en beige, va à la messe le dimanche pis est toujours couché à 8 h 30 le soir ?

Ajoutez l’obligation de confinement de Justin Trudeau pour tous ceux qui passent la frontière canado-américaine. Ajoutez que si le Canadien l’emporte, il n’y aura aucune équipe de l’Ouest en grande finale de la Coupe Stanley. 

Ajoutez que si Montréal triomphe, il y aura un club du Canada lors de la même finale, oh sacrilège ! Enfin, ajoutez qu’il y aurait plus de 16 000 spectateurs à Tampa ou Long Island contre seulement 3500 dans le Montréal de François Legault...

Vous avez là un tableau peu reluisant qui permet de croire que la victoire au terme du septième match de la série par le CH aura une valeur ajoutée extraordinaire !