/sports/hockey/canadien
Navigation

Sans Ducharme

Luke Richardson a remplacé Dominique Ducharme derrière le banc du CH

Coup d'oeil sur cet article

Le Canadien poursuivra son chemin en séries sans le capitaine de son navire. Pour une deuxième année d’affilée, la malchance s’acharne sur l’entraîneur-chef du CH. 

• À lire aussi: CH: aucun échéancier pour le retour de Ducharme, Luke Richardson derrière le banc

• À lire aussi: Carey Price, un morceau comme les autres

• À lire aussi: Yeux rouges de Jeff Petry: un nouveau vilain en ville

Il y a un an, c’était Claude Julien qui déclarait forfait dans la bulle à Toronto. Il avait subi une opération le 13 août, après le premier match contre les Flyers de Philadelphie. Les médecins à l’hôpital St. Michael’s avaient installé une endoprothèse dans une artère coronaire. 

Un peu plus de 10 mois plus tard, c’est au tour de Dominique Ducharme de se retirer de la compétition pour une période indéterminée. Avant d’embarquer dans l’avion ramenant l’équipe de Las Vegas à Montréal jeudi matin, il a reçu un résultat positif à la COVID-19.

Au départ, le CH se croisait les doigts pour qu’il s’agisse d’un faux positif. Mais l’homme de 48 ans a reçu un autre résultat positif, hier, confirmant la nouvelle qui circulait depuis l’après-midi.

À l’été 2020, Kirk Muller avait remplacé Julien derrière le banc de l’équipe pour les cinq matchs suivants face aux Flyers au premier tour des séries. Luke Richardson a maintenant hérité d’un mandat semblable, celui de prendre le relais de Ducharme à partir de la deuxième rencontre de la demi-finale contre les Golden Knights. 

« Je ne vois pas de rapport entre les deux cas, on parle de circonstances différentes, a noté Marc Bergevin lorsqu’on lui a demandé si l’expérience malheureuse de l’an dernier pourrait servir sa troupe. Mais je peux vous garantir qu’on va être prêts ce soir [hier] pour le match. »

« Il va bien »

« J’ai parlé à Dominique à quelques reprises aujourd’hui [hier], a poursuivi le directeur général. Il va bien. On est en contact avec Santé Québec et les protocoles de la LNH, alors je ne peux pas te dire exactement la période de temps que Dom ne sera pas disponible. »

Selon les protocoles de la LNH, Ducharme devrait se retrouver sur la touche pour une période minimale de 10 jours après le résultat du premier test positif. Si cette règle tient toujours, il ne reviendra pas derrière le banc de l’équipe avant le 27 juin, soit le lendemain d’un éventuel septième match.

  • Écoutez l'entrevue de Jean-Charles Lajoie au micro de Mario Dumont sur QUB radio: 

Contrairement à Julien qui avait besoin de repos après une opération, Ducharme restera assez actif dans l’entourage du Tricolore. Mais il le fera à distance. 

« Ce matin [hier], il était en contact avec les instructeurs pour préparer le plan de match, a expliqué Bergevin. Je ne pense pas qu’on se parlera entre les périodes, mais sûrement après le match pour se préparer pour le match 4. Il est impliqué de la maison avec toutes les choses qui vont se passer pour le plan de match. »

Richardson gardera le même plan de match avec ses adjoints, Alexandre Burrows et Sean Burke, qui prendra maintenant place au banc plutôt que sur la passerelle de presse.

  • Écoutez la chronique de Marc-André Perreault, journaliste pour TVA sports affecté à la couverture des Canadiens:  

Deux doses

À l’instar de la majorité des joueurs, des entraîneurs et des membres du personnel de l’équipe, Ducharme avait reçu sa deuxième dose de vaccin contre la COVID-19 le 9 juin. Il n’avait pas encore atteint la période de 14 jours pour être considéré comme pleinement vacciné. 

« C’est possible d’attraper la COVID même après deux doses, a rappelé le Dr Stéphane Boileau. La vaccination offre une très grande protection, elle protège contre des symptômes sévères, les hospitalisations, les soins intensifs et la mort. Mais le vaccin ne protège pas à 100 %. Selon les études, il y a un taux de protection avec Pfizer d’environ 92 %. On peut présumer qu’il [Ducharme] tombe dans le 8 % des malchanceux. »

Malgré la présence d’un cas positif et de contacts rapprochés dans les dernières heures entre Ducharme et ses joueurs, les dirigeants de la LNH ont offert le feu vert à la présentation du troisième match. 

« On a été clairs et transparents avec la situation, a dit Bergevin. On n’a pas plaidé pour rien. On a donné toutes les informations pour le traçage. Récemment, il y avait eu des cas. À Toronto, William Nylander a voyagé avec l’équipe et il a patiné le matin. Ils l’ont mis de côté pour une période, mais le match s’est poursuivi. Même chose à Calgary, avec Josh Leivo. Ils l’ont mis à l’écart. La LNH a toutes les informations et elle est confortable. Ce n’est pas une situation isolée. C’est arrivé cette saison avec deux équipes de la division Nord. »

À VOIR AUSSI...